lundi 31 octobre 2016

Projet Morgane / Marie-G. 3 – phrases 203-212

Soledad ahora hace equilibrio peligrosamente acostada en el borde, con los brazos abiertos, tarareando un tema de cumbia. Ana trata de aguantarse pero no puede; tené cuidado querés, la reta. No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también.
Gracias por todo, dije.
Y salté a la lancha.

Traduction temporaire :
Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle. Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis sa petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai aperçu ses yeux briller. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

12 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras ouverts, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, mais elle n'y parvient pas; fais attention, tu veux ? la défie-t-elle. Ne vous battez pas, s'amuse le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir chacune d'elle. Je suis restée en dernier et quand je l'ai embrassée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux qui brillaient. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je confié. Et j'ai sauté sur le canot.

Tradabordo a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras ouverts [« écartés » ?], fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, mais elle n'y parvient pas[ou juste : « en vain » ? Comme tu veux][espace avant les ;]; fais [tu en as un au début] attention, tu veux ? la défie-t-elle [bizarre comme verbe avec ce qui précède, non ?].


Ne vous battez pas, s'amuse le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir chacune d'elle. Je suis restée en dernier et quand je l'ai embrassée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux qui brillaient. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je confié. Et j'ai sauté sur le canot.

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

Tradabordo a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

OK. Tu peux ajouter la suite.

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

Ne vous battez pas, s'amuse le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir chacune d'elle. Je suis restée en dernier et quand je l'ai embrassée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux qui brillaient. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je confié. Et j'ai sauté sur le canot.

Tradabordo a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también. Gracias por todo, dije. Y salté a la lancha.

Ne vous battez pas, s'amuse [bizarre en commentaire de « Ne vous battez pas », non ? Il faut décomposer, tu crois pas ?] le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir [?] chacune d'elle. Je suis restée en dernier [le « para » est ennuyeux, non ? N'hésite pas à demander son avis à Elena] et quand je l'ai embrassée [FS ?], fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux qui brillaient. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je confié [bof ici]. Et j'ai sauté sur le canot [on avait mis ça ?].

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también. Gracias por todo, dije. Y salté a la lancha.

Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier [le « para » est ennuyeux, non ? N'hésite pas à demander son avis à Elena//J'ai envoyé un message à Elena, j'attends sa réponse ;-)] et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux qui brillaient. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también. Gracias por todo, dije. Y salté a la lancha.

[Après réponse d'Elena]

Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis la petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu apercevoir ses yeux briller. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

Tradabordo a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también. Gracias por todo, dije. Y salté a la lancha.

Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis la [au fait, un doute : possessif ?] petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai pu [nécessaire ?] apercevoir ses yeux briller. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

Morgane Labrousse a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle.

No se peleen, se divierte el comandante desde la cabinita. Creo que le caímos bien de entrada. Ya se reía mientras ayudaba a las chicas a embarcar, a medida que Fabi se iba despidiendo de cada una. Yo quedé para lo último, y cuando la abracé, fuerte, en la oscuridad pude ver que le brillaban los ojos. Creo que a mí también. Gracias por todo, dije. Y salté a la lancha.

Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis sa petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai aperçu ses yeux briller. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

Tradabordo a dit…

Maintenant, Soledad fait l'équilibre, dangereusement allongée au bord, les bras écartés, fredonnant un air de cumbia. Ana essaie de se retenir, en vain ; sois prudente, tu veux ? lui ordonne-t-elle. Ne vous battez pas, lance en plaisantant le commandant depuis sa petite cabine. Il me semble que nous lui avons plu d'emblée. Il riait déjà en aidant les filles à monter à bord, alors que Fabi disait au revoir à chacune d'elles. Je suis restée en dernier et quand je l'ai enlacée, fort, dans l'obscurité, j'ai aperçu ses yeux briller. Je crois que les miens aussi. Merci pour tout, lui ai-je dit. Et j'ai sauté sur le bateau.

OK.

Tradabordo a dit…

OK. Tu peux relire. Je pense que tu vas avoir un gros travail d'harmonisation. Regarde bien la V.O. en regard.