dimanche 30 octobre 2016

Projet Rachel – micros série 1

*

Demasiadas personas conocen el secreto, es necesario reformular los parámetros del éxito de manera urgente.
Trop de gens connaissent le secret. Il faut d'urgence changer les paramètres du succès.

*

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterrorizados me miran pidiendo ayuda.
Je me suis rendu compte que la dope ne m'avait pas réussi du tout. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

*

La bici le pesa más por el repecho y la lluvia que por sus 65 años. Aun le resuena el pito de la fábrica. Entra al bar y se toma una, mientras, juna la chiva.
Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. La sirène de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et il s'en jette un, tout en observant son biclou.

*

Ni a Lovecraft ni a Quiroga se les ocurrió nunca ese tenebroso cuento que inventamos todos. Ese, el del pibe comiendo de la volqueta, como si nada.
Ni Lovecraft ni Quiroga n'ont jamais eu l'idée de ce conte ténébreux que nous inventons tous : celui du gamin en train de manger à même les poubelles, comme si de rien n'était.

*

Cuatro en torno a una mesa. Rrrr, click. Rrrr, click. Rrrr, click. ¡Rrrr, pum! Mala suerte... Ahora son tres. Rrrr, click. Rrrr, click...
Quatre autour d'une table. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, pan ! Pas de chance…
Maintenant, ils sont trois. Rrrr, clic. Rrrr, clic…

*

Prediquemos la tolerancia mientras seamos minoría (no tenemos más remedio). Cuando lleguemos a ser mayoría ya nos podremos librar de esa carga.
Prônons la tolérance tant que nous sommes une minorité (nous n'avons pas le choix). Quand nous deviendrons une majorité, nous pourrons enfin nous libérer de ce poids.

*

¿Si lo amo me preguntas? Fíjate que es al único que le per-mito tocarme la cabeza cuando salgo de la peluquería.

Tu me demandes si je l'aime ? Il est quand même le seul à qui je permets de me toucher les cheveux quand je sors de chez le coiffeur.

50 commentaires:

Rachel Laisney a dit…

Demasiadas personas conocen el secreto, es necesario reformular los parámetros del éxito de manera urgente.

Trop de gens connaissent le secret. Il faut changer les paramètres du succès de façon urgente.

Tradabordo a dit…

Demasiadas personas conocen el secreto, es necesario reformular los parámetros del éxito de manera urgente.
Trop de gens connaissent le secret. Il faut changer les paramètres du succès de façon urgente [naturel et fluide ? + bien placé ?].

Rachel Laisney a dit…

Trop de gens connaissent le secret. Il faut d'urgence changer les paramètres du succès.

Tradabordo a dit…

Trop de gens connaissent le secret. Il faut d'urgence changer les paramètres du succès.

OK.

Je colle dans le post.

Tu peux enchaîner.

Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterrorizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que la drogue ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Tradabordo a dit…

Je me suis rendu compte que la drogue [pas un terme « argotique » / du jargon ?] ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Rachel Laisney a dit…

Je me suis rendu compte que le caillou ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Tradabordo a dit…

Remets-moi bien l'esp. à chaque fois.

**

Je me suis rendu compte que le caillou [oui, mais alors là, carrément pas explicite] ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que le crack ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Tradabordo a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que le crack [d'un autre côté, il ne le dit pas de manière aussi explicite ;-)))) Tu me dis quand tu trouves que je te fais tourner en bourrique, hein] ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regarde en implorant de l'aide.

Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que le matos ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

Proposition de mon frère pompier :-)

Tradabordo a dit…

Ah bon, parce que les pompiers……………………… Jejejeje

Cela dit : avec « matos », pas très compréhensible hors contexte. Je demande à Elena de te filer un coup de main.

Rachel Laisney a dit…

Les pompiers et les policiers l'utilisent quand ils ramassent des types.
Bref sinon moi, je voulais mettre "la schnouf" mais paraît qu'on l'utilise plus du tout... ou au fin fond du Mozambique

Elena a dit…

Bonjour,
Il y a un CS :
La pasta base de cocaína (llamada también PACO, bicha, basuco, bazuco, base o carro) es una droga de bajo costo similar al crack elaborada con residuos de cocaína y procesada con ácido sulfúrico y queroseno. En ocasiones suele mezclarse con cloroformo, éter o carbonato de potasio, entre otras cosas.

Pegar = faire de l'effet.

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.
Rachel, ton avis ?

Rachel Laisney a dit…

Je ne comprends pas où est le CS en fait. C'est bien le narrateur qui fait un mauvais trip à cause de ce qu'il a pris ou suis-je complètement à côté de la plaque?

Je propose de garder le mot dans sa version originale car je l'ai trouvé dans des articles en français. Il existe même un travail journalistique et photographique dont le titre a été traduit en français par "Paco, une histoire de drogue"


Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que le paco ne me faisait pas l'effet escompté. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

Elena a dit…

Rachel, pour moi "Matos" serait plutôt un générique d'un jargon particulier qui, hors contexte et pour les non initiés, deviendrait un CS.
Pegar mal signifie que ça lui a fait beaucoup d'effet, mais un effet bizarre, des effets hallucinatoires qui ressemblent plus à des cauchemars.

Rachel Laisney a dit…

Ok, merci Elena. Est-ce que ma dernière version est plus correcte alors? En conservant le mot en VO comme pour la marijuana par exemple.

Tradabordo a dit…

À moins de mettre une note de bas de page, non… Or, dans un microrécit, ce ne serait pas génial.

« dope » ?

Rachel Laisney a dit…

Dope ou came étaient mes deux dernières idées :-) Ouf

Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que la dope ne m'avait pas réussi. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

Elena a dit…

D'après mes recherches, on appelle ça la "pâte de coca".

Tradabordo a dit…

La question étant de savoir si c'est le terme, point, ou s'il s'agit effectivement d'un jargon plus ou moins argotique.

Elena a dit…

C'est une contraction : pasta de coca = paco

Elena a dit…

C'est une contraction : pasta de coca = paco

Tradabordo a dit…

Donc, dope devrait aller…

Rachel Laisney a dit…

Me di cuenta que el paco había pegado mal. Desde mi cabeza, que flota un paso delante de mi, mis ojos aterro-rizados me miran pidiendo ayuda.

Je me suis rendu compte que la dope ne m'avait pas réussi du tout. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

Tradabordo a dit…

Je me suis rendu compte que la dope ne m'avait pas réussi du tout. Depuis ma tête, qui flotte un pas devant moi, mes yeux terrorisés me regardent en implorant de l'aide.

OK.

Rachel Laisney a dit…

La bici le pesa más por el repecho y la lluvia que por sus 65 años. Aun le resuena el pito de la fábrica. Entra al bar y se toma una, mientras, juna la chiva.

Le vélo lui semble lourd plus à cause de la côte et de la pluie qu'à cause de ses 65 ans. Le son strident de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et s'en jette un, tout en observant son biclou.

Tradabordo a dit…

Le vélo lui semble lourd plus à [fluide ?] cause de la côte et de la pluie qu'à cause de ses 65 ans. Le son strident de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et s'en jette un, tout en observant son biclou.

Rachel Laisney a dit…

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. Le son strident de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et s'en jette un, tout en observant son biclou.

Tradabordo a dit…

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. Le son [FS ?] strident de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et [« il » ?] s'en jette un, tout en observant son biclou.

Rachel Laisney a dit…

La bici le pesa más por el repecho y la lluvia que por sus 65 años. Aun le resuena el pito de la fábrica. Entra al bar y se toma una, mientras, juna la chiva.

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. La sonnerie stridente de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et il s'en jette un, tout en observant son biclou.

Tradabordo a dit…

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. La sonnerie [« sirène » ? Vérifie comment on dit] stridente de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et il s'en jette un, tout en observant son biclou.

Rachel Laisney a dit…

La bici le pesa más por el repecho y la lluvia que por sus 65 años. Aun le resuena el pito de la fábrica. Entra al bar y se toma una, mientras, juna la chiva.

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. La sirène de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et il s'en jette un, tout en observant son biclou.

Tradabordo a dit…

Le vélo lui semble plus lourd à cause de la côte et de la pluie, pas de ses 65 ans. La sirène de l'usine résonne encore à ses oreilles. Il entre dans le bar et il s'en jette un, tout en observant son biclou.

OK.

Rachel Laisney a dit…

Ni a Lovecraft ni a Quiroga se les ocurrió nunca ese tenebroso cuento que inventamos todos. Ese, el del pibe comiendo de la volqueta, como si nada.

Ni Lovecraft ni Quiroga n'ont jamais eu l'idée de ce conte ténébreux que nous inventons tous. Ce fameux conte, celui du gamin en train de manger à même la remorque, comme si de rien n'était.

Tradabordo a dit…

Ni Lovecraft ni Quiroga n'ont jamais eu l'idée de ce conte ténébreux que nous inventons tous. Ce fameux conte, celui [nécessaire ? + est-ce qu'avec juste deux points tu ne peux pas alléger ? Essaie et vois ce que ça donne] du gamin en train de manger à même la remorque [?], comme si de rien n'était.

Rachel Laisney a dit…

Ni Lovecraft ni Quiroga n'ont jamais eu l'idée de ce conte ténébreux que nous inventons tous : celui du gamin en train de manger à même les poubelles, comme si de rien n'était.

Tradabordo a dit…

Ni Lovecraft ni Quiroga n'ont jamais eu l'idée de ce conte ténébreux que nous inventons tous : celui du gamin en train de manger à même les poubelles, comme si de rien n'était.

OK.

Rachel Laisney a dit…

Cuatro en torno a una mesa. Rrrr, click. Rrrr, click. Rrrr, click. ¡Rrrr, pum! Mala suerte... Ahora son tres. Rrrr, click. Rrrr, click...

Quatre autour d'une table. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, pan ! Pas de chance…
Maintenant, ils sont trois. Rrrr, clic. Rrrr, clic…

Tradabordo a dit…

Quatre autour d'une table. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, clic. Rrrr, pan ! Pas de chance…
Maintenant, ils sont trois. Rrrr, clic. Rrrr, clic…

OK.

Rachel Laisney a dit…

Prediquemos la tolerancia mientras seamos minoría (no tenemos más remedio). Cuando lleguemos a ser mayoría ya nos podremos librar de esa carga.

Prônons la tolérance tant que nous sommes une minorité (nous n'avons pas le choix). Quand nous deviendrons une majorité, nous pourrons enfin nous libérer de ce poids.

Tradabordo a dit…

Prônons la tolérance tant que nous sommes une minorité (nous n'avons pas le choix). Quand nous deviendrons une majorité, nous pourrons enfin nous libérer de ce poids.

OK.

Rachel Laisney a dit…

¿Si lo amo me preguntas? Fíjate que es al único que le per-mito tocarme la cabeza cuando salgo de la peluquería.

Tu me demandes si je l'aime ? Figure-toi qu'il est le seul à qui je permets de me toucher les cheveux quand je sors de chez le coiffeur.

Tradabordo a dit…

Tu me demandes si je l'aime ? Figure-toi [naturel en français / J'hésite… Je te laisse trancher] qu'il est le seul à qui je permets de me toucher les cheveux quand je sors de chez le coiffeur.

Rachel Laisney a dit…

¿Si lo amo me preguntas? Fíjate que es al único que le per-mito tocarme la cabeza cuando salgo de la peluquería.

Tu me demandes si je l'aime ? Il est quand même le seul à qui je permets de me toucher les cheveux quand je sors de chez le coiffeur.

Tradabordo a dit…

Tu me demandes si je l'aime ? Il est quand même le seul à qui je permets de me toucher les cheveux quand je sors de chez le coiffeur.

OK.

Tradabordo a dit…

Je te mets une autre série.