samedi 22 octobre 2016

Projet Wendy / Magali 2 – titre + phrases 1-10

LA GALA DEL FIN DEL MUNDO
Con su tupé perfecto, con su sonrisa de anuncio, con su cuerpo de atleta, con su chaqueta de jugador de rugby. Le odia, fue uno de esos hijos de puta que le amargaron la existencia en el instituto. Jonathan aprieta los puños con fuerza, tensa la mandíbula y entorna los ojos. Sopesa el dirigirse a él y romperle su dentadura perfecta. Piensa que sería una buena manera de morir. Imagina su puño chocando contra los piños de Marcos y en ese momento, ¡Kaboooon! La Tierra explota. Todo en consonancia. Armonioso.

Traduction temporaire :

Avec sa mèche parfaite, son sourire de publicité, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percutant les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

13 commentaires:

cielo PLAT a dit…

Le gala de la fin du monde

Avec sa mèche parfaite, son sourire éclatant, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby ; il le déteste. Il fut l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, crispe sa mâchoire et entrouvre les yeux. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui casser sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine que son poing percute les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang! La Terre explose. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Le gala de la fin du monde

Avec sa mèche parfaite, son sourire éclatant [texte], son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby ; [pourquoi un ; ?] il le déteste. Il fut [« est » ?] l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, crispe sa mâchoire et entrouvre [mi-clos ?] les yeux. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui casser [« démolir » ? Comme vous voulez] sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine que son poing percute [ou en passant par un infinitif ?] les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang! La Terre explose. Harmonieux.

cielo PLAT a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire d’annonce, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percuter les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire d’annonce [clair en français ? Naturel ?], son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, [cheville : « il a » ?] la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percuter [naturel ? Je me demande s'il n'y a pas mieux] les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang[espace]! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

cielo PLAT a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire manifeste, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing en train de percuter les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire manifeste [texte / « de publicité » ou quelque chose comme ça…], son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing en train de percuter [« percutant » / « démolissant »] les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

cielo PLAT a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire de vedette de publicité, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percutant les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire de vedette [ajout nécessaire ?] de publicité, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percutant les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

cielo PLAT a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire de publicité, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percutant les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Avec sa mèche parfaite, son sourire de publicité, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby, il le déteste. C’est l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, il a la mâchoire crispée et les yeux mi-clos. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui démolir sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine son poing percutant les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang ! La Terre explose. Tout entre en résonance. Harmonieux.

OK.

Binôme ?

Julia Garbancho a dit…

ok

Julia Garbancho a dit…

ok

Julia Garbancho a dit…

ok