vendredi 7 octobre 2016

Projet Pauline M.G. 2 – phrases 84-91

—Oye,  ven acá— le gritó el muchacho, la chicharrita estaba a punto de apagarse.
La niña vino corriendo alegre, acezando. Él le estiró la mano, ella cogió con suma destreza la chicharra y la absorbió en el aire hasta que no quedó ni el mínimo rastro de marihuana. Después sacó un verdadero troncho del bolsillo y lo estiró para que el Espantajo lo prenda.
—Sorry,  no tengo fósforos.
—Me hubieras dicho, lo hubiéramos prendido con eso— señalo con su dedo el último residuo de papel que permanecía hecho cenizas sobre la vereda— ¿Y ahora? No sabes lo tranca que es conseguir un fósforo por acá...

Traduction temporaire :
— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et le lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait au milieu des cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu sais pas à quel point c'est compliqué de trouver une allumette dans le coin...

15 commentaires:

Pauline MG a dit…

— Hé, viens voir, lui cria le garçon. Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant gaiement, essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Ensuite, elle sortit un gros pétard de sa poche et lui tendit pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, je n'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle montra du doigt le dernier résidu de papier qui restait des cendres sur le sentier. Et maintenant ? Tu ne sais pas quel calvaire c'est de trouver une allumette dans le coin...

Pauline MG a dit…

Bonjour, Il faudra que je pense à modifier le mot "cigarette" en amont de cette partie, j'avais hésité au départ lors de la traduction du paragraphe précédent… mais c'était bien un pétard qu'il fumait…!

Tradabordo a dit…

Vous le notez et vous changerez quand vous relirez l'ensemble.

— Hé, viens voir, [point d'exclamation ?] lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant gaiement [« en courant, joyeuse, » ?], essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus [virgule] jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Ensuite [ou : « Là » ? Comme vous voulez…], elle sortit un gros pétard de sa poche et lui tendit [essayez de ne pas répéter] pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, je n'[nécessaire ?]ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle montra [« désigna » ?] du doigt [nécessaire ?] le dernier résidu de papier qui restait des cendres [sens ?] sur le sentier. Et maintenant ? Tu ne sais pas quel calvaire [naturel ?] [toujours une virgule devant ces « c'est »] c'est de trouver une allumette dans le coin...

Pauline MG a dit…

— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait dans les cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu ne sais pas quel merdier c'est, de trouver une allumette dans le coin...

Tradabordo a dit…

— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et [« le » ?] lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait dans [ou « au milieu des » ?. Je vous laisse trancher] les cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu ne sais pas quel merdier [registre ? Vérifiez bien] c'est, de trouver une allumette dans le coin...

Pauline MG a dit…

Bonjour
Je ne trouve rien pour confirmer la traduction de "tranca". Je pensais aussi à la possibilité d'utiliser un "contraire négativé" par exemple "tu ne sais pas comme c'est compliqué de trouver…" mais ça ne solutionnera pas le problème de quel niveau de langage conserver pour cette expression. Etant donné le registre familier de ce dialogue, je laisse ça pour l'instant... mais si vous avez une proposition plus adaptée ou dont vous êtes sure je suis preneuse !

— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et le lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait au milieu des cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu ne sais pas quel merdier c'est, de trouver une allumette dans le coin...

Tradabordo a dit…

Je demande son avis à Elena.

Elena a dit…

C'est dans le sens de "difficile". Peut-être avec "embrouille" ?

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

Pauline, à vous de jouer.

Pauline MG a dit…

— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et le lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait au milieu des cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu sais pas à quel point c'est compliqué de trouver une allumette dans le coin...

Pauline MG a dit…

et merci Elena !

Elena a dit…

Avec "galère"?

Tradabordo a dit…

— Hé, viens voir ! lui cria le garçon.
Le joint était sur le point de s'éteindre.
La fillette arriva en courant, joyeuse et essoufflée. Il lui tendit la main, elle prit le joint avec une grande dextérité et tira dessus, jusqu'à ce qu'il ne reste plus la moindre trace de marijuana. Puis, elle sortit un gros pétard de sa poche et le lui donna pour que l'Épouvantail l'allume.
— Sorry, j'ai pas de feu.
— Tu me l'aurais dit, on l'aurait allumé avec ça, elle désigna le dernier résidu de papier qui se consumait au milieu des cendres, sur le sentier. Et maintenant ? Tu sais pas à quel point c'est compliqué de trouver une allumette dans le coin...

OK.

Tradabordo a dit…

C'était pas mal, oui, galère. Comme j'ai fait le copier-coller, Pauline…, notez cela pour vos relectures.

Pauline MG a dit…

Ah oui galère c'est bien oui ! Je le note pour faire la modification en phase de finalisation…!
Merci à vous deux