mercredi 5 octobre 2016

Projet Wendy / Magali – phrases 11-20

Todos están quietos, a oscuras. Jonathan mira la enorme pantalla de televisión de la discoteca. La gala hace rato que ha empezado. A decir verdad, no oye lo que los presentadores hablan porque la música está demasiado alta. Solo se deja bañar por la luz del aparato y lo mira hipnotizado. Piensa que la presentadora -¿quién es? ¿Paz Padilla?- tiene unas tetas bonitas. Operadas, pero bonitas. ¿y el presentador? Se parece un huevo a Joaquín Prats, quizá sea su hijo. En fin, que tras unos instantes de observar la gala mira de reojo el reloj de su muñeca y se percata de que queda poco tiempo, y él tiene que hablar con mucha gente todavía. Se gira y allí está Marcos.

Traduction temporaire :
Ils se tiennent tous tranquilles, dans l'obscurité. Jonathan regarde l'énorme écran de télévision de la boîte de nuit. Cela fait un moment que le gala a débuté. À vrai dire, la musique étant très forte, il n’entend pas ce que racontent les présentateurs. Il se laisse simplement baigner par la lumière de l'appareil et le regarde, hypnotisé. Il trouve que la présentatrice - qui est-ce ? Paz Padilla ? - a de beaux seins. Opérés, mais beaux. Et le présentateur ? Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Joaquín Prats, c'est peut-être son fils. Finalement, après avoir observé le gala quelques instants, il regarde du coin de l'œil la montre à son poignet et se rend compte qu'il reste peu de temps, et qu'il doit encore parler avec beaucoup de personnes. Il se retourne et trouve Marcos.

10 commentaires:

cielo PLAT a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Ils se tiennent tous tranquilles, dans l'obscurité. Jonathan regarde l'énorme écran de télévision de la boîte de nuit. Cela fait un moment que le gala a débuté. Á vrai dire, il n'entend pas ce que disent les présentateurs car la musique est très forte. Il se laisse simplement baigner par la lumière de l'appareil et le regarde comme hypnotisé. Il trouve que la présentatrice, qui est-ce? Paz Padilla? a de beaux seins. Opérés mais beaux. Et le présentateur? Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Joaquín Prats, c'est peut-être son fils. Finalement, après avoir observé le gala quelques instants, il regarde du coin de l'œil la montre à son poignet et se rend compte qu'il reste peu de temps, et qu'il doit encore parler avec beaucoup de personnes. Il se retourne et voilà Marcos.

Tradabordo a dit…

Juan de Dios Garduño (Espagne)

Pas besoin de remettre le nom de l'auteur + le pays quand nous avons dépassé le post 1.

***

Ils se tiennent tous tranquilles, dans l'obscurité. Jonathan regarde l'énorme écran de télévision de la boîte de nuit [ou littéral ? Je ne sais pas quelle est la fréquence d'usage pour l'un et l'autre ; le cas échéant, vérifiez sur Google, avec les guillemets – ça vous donnera des stats]. Cela fait un moment que le gala a débuté. Á [pas le bon accent] vrai dire, il n'entend pas ce que disent [vous venez de mettre « dire » ; débrouillez-vous pour ne pas répéter…] les présentateurs car la musique est très forte [ou en commençant par « La musique étant très forte, ………… » ? Essayez et voyez ce qui est mieux…]. Il se laisse simplement baigner par la lumière de l'appareil et le regarde [virgule… ça vous permettra de faire l'économie du « comme » – d'autant que vous en avez un après] comme hypnotisé. Il trouve que la présentatrice, qui est-ce? Paz Padilla? [mettez ce petit fragment entre tirets + espace avant les points d'interrogation] a de beaux seins. Opérés [virgule devant « mais » / dit en cours :-)] mais beaux. Et le présentateur[espace]? Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Joaquín Prats, c'est peut-être son fils. Finalement, après avoir observé le gala quelques instants, il regarde du coin de l'œil la montre à son poignet et se rend compte qu'il reste peu de temps, et qu'il doit encore parler avec beaucoup de personnes. Il se retourne et voilà [bof ici] Marcos.

cielo PLAT a dit…

Ils se tiennent tous tranquilles, dans l'obscurité. Jonathan regarde l'énorme écran de télévision de la boîte de nuit. Cela fait un moment que le gala a débuté. À vrai dire, la musique étant très forte, il n’entend pas ce que racontent les présentateurs. Il se laisse simplement baigner par la lumière de l'appareil et le regarde, hypnotisé. Il trouve que la présentatrice - qui est-ce ? Paz Padilla ? - a de beaux seins. Opérés, mais beaux. Et le présentateur ? Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Joaquín Prats, c'est peut-être son fils. Finalement, après avoir observé le gala quelques instants, il regarde du coin de l'œil la montre à son poignet et se rend compte qu'il reste peu de temps, et qu'il doit encore parler avec beaucoup de personnes. Il se retourne et trouve Marcos.

Tradabordo a dit…

Ils se tiennent tous tranquilles, dans l'obscurité. Jonathan regarde l'énorme écran de télévision de la boîte de nuit. Cela fait un moment que le gala a débuté. À vrai dire, la musique étant très forte, il n’entend pas ce que racontent les présentateurs. Il se laisse simplement baigner par la lumière de l'appareil et le regarde, hypnotisé. Il trouve que la présentatrice - qui est-ce ? Paz Padilla ? - a de beaux seins. Opérés, mais beaux. Et le présentateur ? Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Joaquín Prats, c'est peut-être son fils. Finalement, après avoir observé le gala quelques instants, il regarde du coin de l'œil la montre à son poignet et se rend compte qu'il reste peu de temps, et qu'il doit encore parler avec beaucoup de personnes. Il se retourne et trouve Marcos.

OK.

Validation du binôme ?

Tradabordo a dit…

Je me trompe ou le texte est terminé ?

Anonyme a dit…

Validation

cielo PLAT a dit…

D'accord pour cette version. J'attends la suite du texte ou un nouveau texte à traduire si celui-ci est terminé. Mon binôme "Julia Garbancho" a du confirmer cette version également.

Tradabordo a dit…

C'est fait. Il s'agit du même auteur.

Julia Garbancho a dit…

Le gala de la fin du monde

Avec sa mèche parfaite, son sourire éclatant, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby ; il le déteste. Il fut l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, crispe sa mâchoire et entrouvre les yeux. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui casser sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine que son poing percute les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang! La Terre explose. Harmonieux.

Tradabordo a dit…

Le gala de la fin du monde

Avec sa mèche parfaite, son sourire éclatant, son corps d'athlète, sa veste de joueur de rugby ; il le déteste. Il fut l'un de ces fils de pute qui lui pourrirent l'existence au lycée. Jonathan serre les poings très fort, crispe sa mâchoire et entrouvre les yeux. Il pèse le pour et le contre avant de se diriger vers lui pour lui casser sa dentition parfaite. Il pense que ce serait une bonne façon de mourir. Il imagine que son poing percute les chicots de Marcos et à ce moment-là : Baaaang! La Terre explose. Harmonieux.

***

Ne mettez pas votre traduction ici, mais dans le post où j'ai publié la début du texte 2.