dimanche 23 octobre 2016

Projet Rachel – phrases 42-48

Cambiaría todo con tal de escucharla otra vez. En las noches, cuando ya estoy en la cama con el ojo pelado por la preocupación, suenan en mi cabeza sus palabras como un caset descompuesto. ¿Sabe de qué me acuerdo mucho? De las veces en que él me contaba sus sueños. Me decía que, cuando se recibiera de maestro, iba a comprarse una casa grandota en la sierra y que la iba a llenar de animales: un gatito por aquí, un conejo por allá... ¡hasta un potrillo quería meter! A veces me achicopalo, ¿sabe usted? Y siento un vacío aquí, mire, aquí mero: en la boca del estómago.

Traduction temporaire :
Je donnerais tout pour l'entendre de nouveau. La nuit, quand je suis dans mon lit, les yeux grands ouverts à cause de l'inquiétude, ses mots tournent en boucle dans ma tête, comme un disque rayé. Vous savez ce dont je me souviens le plus ? Des moments où il me racontait ses rêves. Il me disait qu'une fois reçu maître d'école, il achèterait une grande maison dans la sierra et qu'il la remplirait d'animaux : un chaton par-ci, un lapin par-là… même un poulain ! Parfois, j'ai peur vous savez ? Et je sens un vide ici, regardez, juste ici, au creux de l'estomac.

6 commentaires:

Rachel Laisney a dit…


Je donnerais tout pour l'entendre à nouveau. La nuit, quand je suis enfin dans mon lit, les yeux grands ouverts à cause de l'inquiétude, ses mots tournent en boucle dans ma tête, comme un disque rayé. Vous savez ce dont je me souviens le plus ? Des moments où il me racontait ses rêves. Il me disait que, une fois reçu maître d'école, il achèterait une grande maison dans la sierra et qu'il la remplirait d'animaux : un chaton par-ci, un lapin par-là… Il voulait même y mettre un poulain ! Parfois, j'ai peur vous savez ? Et je sens un vide ici, regardez, juste ici, à l'entrée de l'estomac.

Tradabordo a dit…

Je donnerais tout pour l'entendre à [« de » ?] nouveau. La nuit, quand je suis enfin [nécessaire ?] dans mon lit, les yeux grands ouverts à cause de l'inquiétude, ses mots tournent en boucle dans ma tête, comme un disque rayé. Vous savez ce dont je me souviens le plus ? Des moments où il me racontait ses rêves. Il me disait que, une [« qu'une » ?] fois reçu maître d'école, il achèterait une grande maison dans la sierra et qu'il la remplirait d'animaux : un chaton par-ci, un lapin par-là… Il voulait [nécessaire ?] même y mettre [nécessaire ?] un poulain ! Parfois, j'ai peur vous savez ? Et je sens un vide ici, regardez, juste ici, à l'entrée [on dit ça ?] de l'estomac.

Rachel Laisney a dit…

Je donnerais tout pour l'entendre de nouveau. La nuit, quand je suis dans mon lit, les yeux grands ouverts à cause de l'inquiétude, ses mots tournent en boucle dans ma tête, comme un disque rayé. Vous savez ce dont je me souviens le plus ? Des moments où il me racontait ses rêves. Il me disait qu'une fois reçu maître d'école, il achèterait une grande maison dans la sierra et qu'il la remplirait d'animaux : un chaton par-ci, un lapin par-là… même un poulain ! Parfois, j'ai peur vous savez ? Et je sens un vide ici, regardez, juste ici, au creux de l'estomac.

Tradabordo a dit…

Je donnerais tout pour l'entendre de nouveau. La nuit, quand je suis dans mon lit, les yeux grands ouverts à cause de l'inquiétude, ses mots tournent en boucle dans ma tête, comme un disque rayé. Vous savez ce dont je me souviens le plus ? Des moments où il me racontait ses rêves. Il me disait qu'une fois reçu maître d'école, il achèterait une grande maison dans la sierra et qu'il la remplirait d'animaux : un chaton par-ci, un lapin par-là… même un poulain ! Parfois, j'ai peur vous savez ? Et je sens un vide ici, regardez, juste ici, au creux de l'estomac.

OK.

Jolis progrès ;-) Ça devrait bien aller au concours !

Rachel Laisney a dit…

Merci pour tes encouragements! Si seulement il n'y avait pas de dissertation :-)

Tradabordo a dit…

Je suis une pro de la dissert – si tu es sage, je te ferai un petit cours particulier ;-)