dimanche 30 octobre 2016

Projet Morgane – micros série 1

*

Un rugido lo sacó de su letargo, no entendía que pasaba, el mundo era un caos, se acercó a la ventana: la celeste había llegado a cuartos de final.
Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre : la Celeste avait atteint les quarts de finale.

*

Cuando vio el balance anual tuvo un principio de infar-to, pero no se quiso ir. Se fue el sábado siguiente, gritando un gol en la hora.
Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.

*

Que lo primero de nuestro ajuar haya sido un matamos-cas, fue un mal presagio.
Que la première pièce de notre trousseau soit une tapette à mouches était un mauvais présage.

*

El vendedor de poses me ofreció las tres que quedaban: de hippie, de intelectual y de ratero. Me quedé con la última, saqué mi pistola y me quedé con su dinero.
Le vendeur de déguisements me proposa les trois qui lui restaient : le hippie, l'intellectuel et le voleur. Je choisis le dernier, sortis mon revolver et partis avec la caisse. 

*

Su manito me iba apretando más y más. Su mirada, fija y hacia delante. Al culminar la duna y ver el mar por pri-mera vez, todo él se soltó y creí que iba a volar.
Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, et devant la mer pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

*

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.
Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum*, jamais il ne le comprendra.

*NDBP : ce terme n'a pas de traduction littéral. Il rend compte d'un swing, d'un rythme particulier.

*

En eso bajó volando un enmascarado con capa, que detuvo las balas y redujo a los maleantes. En agradecimiento él le dio dos pesos de propina.
C'est alors qu'un homme masqué avec une cape descendit en volant, arrêta les balles et maîtrisa les délinquants. En guise de remerciement, il lui donna deux pesos de pourboire.

*

Le mando un sms, no contesta. Le timbro, no me llama. ¿Se habrá dormido mi mamá que no me alcanza un vaso con agua a mi cuarto?
Je lui envoie un SMS, elle ne répond pas. Je lui téléphone, elle ne m'appelle pas. Ma mère, qui ne m'apporte pas mon verre d'eau dans ma chambre, se serait-elle endormie ?

*

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta...”
Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé : « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ? » « Non, c'est une chambre mixte... »

45 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Un rugido lo sacó de su letargo, no entendía que pasaba, el mundo era un caos, se acercó a la ventana: la celeste había llegado a cuartos de final.

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre: la Celeste [ndbp? Equipe d'Uruguay de football] avait atteint les quarts de finale.

Tradabordo a dit…

Un rugido lo sacó de su letargo, no entendía que pasaba, el mundo era un caos, se acercó a la ventana: la celeste había llegado a cuartos de final.

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre: la Celeste [ndbp? Equipe d'Uruguay de football / ou la Celeste d'Uruguay ?] avait atteint les quarts de finale.

Morgane Labrousse a dit…

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre: la Celeste [ndbp? Equipe d'Uruguay de football / ou la Celeste d'Uruguay ? /J'ai peur que les non-amateurs ou les gens comme moi (ahaha!) ne comprennent pas, car moi, j'ai dû faire des recherches!] avait atteint les quarts de finale.

Tradabordo a dit…

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre[espace]: la Celeste [ndbp? Equipe d'Uruguay de football / ou la Celeste d'Uruguay ? /J'ai peur que les non-amateurs ou les gens comme moi (ahaha!) ne comprennent pas, car moi, j'ai dû faire des recherches! /// j'hésite ; un peu bizarre de mettre une note pour un microrécit, non ? Sinon, on va directement à l'équipe de foot d'U ? Qu'en penses-tu ? Vas au moins pire] avait atteint les quarts de finale.

Elena a dit…

Je me permets d'intervenir... ;-)
Je pense qu'on comprend assez facilement avec "quarts de finale". C'est l'équivalent de "la Roja", en Espagne ou "l'Albiceleste", en Argentine. En tout cas, je sais que mes élèves auraient vite compris et m'auraient même donné les résultats ! :-D

Morgane Labrousse a dit…

[Bon d'accord !
Je m'incline ;-) ]

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre : la Celeste avait atteint les quarts de finale.

*

Cuando vio el balance anual tuvo un principio de infar-to, pero no se quiso ir. Se fue el sábado siguiente, gritan-do un gol en la hora.

Quand il a vu le bilan annuel, il a eu un début d'infarctus, mais il n'a pas voulu partir. Il s'en est allé le samedi suivant, en criant au moment d'un but.

Tradabordo a dit…

Cuando vio el balance anual tuvo un principio de infar-to, pero no se quiso ir. Se fue el sábado siguiente, gritan-do un gol en la hora.

Quand il a vu le bilan annuel, il a eu un début d'infarctus, mais il n'a pas voulu partir. Il s'en est allé le samedi suivant, en criant au moment d'un but [bof ; pas très fluide, en français].

+ passé composé ou passé simple ? J'hésite. Comme ça fait un peu nécro, je me demande si le passé simple ne serait pas mieux, mais à toi de voir…

Morgane Labrousse a dit…

Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant pour célébrer un but marqué.

Tradabordo a dit…

Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant pour célébrer un but marqué [la fin manque de naturel / je me demande si tu ne vas pas devoir « réécrire » un peu].

Morgane Labrousse a dit…

Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.

Morgane Labrousse a dit…

Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.

Tradabordo a dit…

Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre : la Celeste avait atteint les quarts de finale.
*
Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.
*
Que lo primero de nuestro ajuar haya sido un matamos-cas, fue un mal presagio.

Que la première pièce de notre trousseau eût été une tapette à mouches fut un mauvais présage.

Tradabordo a dit…

Que lo primero de nuestro ajuar haya sido un matamos-cas, fue un mal presagio.

Que la première pièce de notre trousseau eût été une tapette à mouches fut [ou PQP ? Ou même imparfait ?] un mauvais présage.

Morgane Labrousse a dit…

Que la première pièce de notre trousseau soit une tapette à mouches était un mauvais présage.

Tradabordo a dit…

Que la première pièce de notre trousseau soit une tapette à mouches était un mauvais présage.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

Un rugissement l'arracha à sa léthargie, il ne comprenait pas ce qu'il se passait, le monde était plongé dans le chaos, il s'approcha de la fenêtre : la Celeste avait atteint les quarts de finale.
*
Quand il vit le bilan annuel, il eut un début d'infarctus, mais il ne voulut pas partir. Il s'en alla le samedi suivant, en criant quand son équipe marqua un but.
*
Que la première pièce de notre trousseau soit une tapette à mouches était un mauvais présage.
*
El vendedor de poses me ofreció las tres que quedaban: de hippie, de intelectual y de ratero. Me quedé con la última, saqué mi pistola y me quedé con su dinero.

Le vendeur de déguisements me proposa les trois qui lui restaient: le hippie, l'intellectuel et le voleur. Je choisis le dernier, sortis mon revolver et partis avec la caisse.

Tradabordo a dit…

El vendedor de poses me ofreció las tres que quedaban: de hippie, de intelectual y de ratero. Me quedé con la última, saqué mi pistola y me quedé con su dinero.

Le vendeur de déguisements me proposa les trois qui lui restaient[espace]: le hippie, l'intellectuel et le voleur. Je choisis le dernier, sortis mon revolver et partis avec la caisse.

Morgane Labrousse a dit…

El vendedor de poses me ofreció las tres que quedaban: de hippie, de intelectual y de ratero. Me quedé con la última, saqué mi pistola y me quedé con su dinero.

Le vendeur de déguisements me proposa les trois qui lui restaient : le hippie, l'intellectuel et le voleur. Je choisis le dernier, sortis mon revolver et partis avec la caisse.

Tradabordo a dit…

Le vendeur de déguisements me proposa les trois qui lui restaient : le hippie, l'intellectuel et le voleur. Je choisis le dernier, sortis mon revolver et partis avec la caisse.

OK.

Morgane Labrousse a dit…


Su manito me iba apretando más y más. Su mirada, fija y hacia delante. Al culminar la duna y ver el mar por pri-mera vez, todo él se soltó y creí que iba a volar.

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, en voyant la mer pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

Tradabordo a dit…

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, en voyant [ça ne s'enchaîne pas très bien avec le début de la phrase] la mer pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

Morgane Labrousse a dit…

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, la mer sous ses yeux pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

Tradabordo a dit…

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, [« et avec » ?] la mer sous ses yeux pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

Morgane Labrousse a dit…

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, et devant la mer pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

Tradabordo a dit…

Son pote s'approchait de plus en plus de moi. Son regard, fixe et droit devant. En haut de la dune, et devant la mer pour la première fois, il se relâcha complètement et je crus qu'il allait voler.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.

Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum, jamais il ne le comprendra.

[Je me demande s'il ne faut pas mettre une note, ici? Cela ferait référence à une chanson. C'est probablement compréhensible pour les hispanophones, mais pour nous... A voir!]

Tradabordo a dit…

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.

Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum, jamais il ne le comprendra [syntaxe ?].

[Je me demande s'il ne faut pas mettre une note, ici? Cela ferait référence à une chanson. C'est probablement compréhensible pour les hispanophones, mais pour nous... A voir! / tu mettras quoi ?]

Morgane Labrousse a dit…

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.

Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum, jamais il ne le comprendra [syntaxe ?//je ne comprends pas. Dans la VO aussi, la syntaxe est un peu chamboulée, mais le sens y est, non?].

[Je me demande s'il ne faut pas mettre une note, ici? Cela ferait référence à une chanson. C'est probablement compréhensible pour les hispanophones, mais pour nous... A voir! / tu mettras quoi ?/ Je pense que je vais quand même demander à Elena car il existe plusieurs explications sur ce "sucundum sucundum"]

Tradabordo a dit…

Oui, demande à Elena.

Morgane Labrousse a dit…

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.

Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum*, jamais il ne le comprendra [syntaxe ?//je ne comprends pas. Dans la VO aussi, la syntaxe est un peu chamboulée, mais le sens y est, non?].


*NDBP: "sucundum,sucundum": ce terme n'a pas de traduction littéral. Il rend compte d'un swing, d'un rythme particulier.

Tradabordo a dit…

Comprende a las olas y al viento. Comprende al frío del mar. Pero al sucundum sucundum nunca lo entenderá.

Il comprend les vagues et le vent. Il comprend le froid de la mer. Mais le sucundum sucundum*, jamais il ne le comprendra.


*NDBP : ce terme n'a pas de traduction littéral. Il rend compte d'un swing, d'un rythme particulier.

Morgane Labrousse a dit…


En eso bajó volando un enmascarado con capa, que detuvo las balas y redujo a los maleantes. En agradecimiento él le dio dos pesos de propina.

C'est alors qu'un homme masqué avec une cape descendit en volant, arrêta les balles et maîtrisa les délinquants. En guise de remerciement, il lui donna deux pesos de pourboire.

Tradabordo a dit…

En eso bajó volando un enmascarado con capa, que detuvo las balas y redujo a los maleantes. En agradecimiento él le dio dos pesos de propina.

C'est alors qu'un homme masqué avec une cape descendit en volant, arrêta les balles et maîtrisa les délinquants. En guise de remerciement, il lui donna deux pesos de pourboire.

OK.

Tradabordo a dit…

Si tu veux, tu peux les faire deux par deux.

Morgane Labrousse a dit…

Le mando un sms, no contesta. Le timbro, no me llama. ¿Se habrá dormido mi mamá que no me alcanza un vaso con agua a mi cuarto?

Je lui envoie un SMS, elle ne répond pas. Je l'appelle, elle ne me dit rien. Ma mère, qui ne m'apporte pas mon verre d'eau dans ma chambre, se serait-elle endormie?
*

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta...”

Il pleuvait à Séville, nous sommes sortis, il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé "Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre?"
"Non, c'est une chambre mixte..."

Tradabordo a dit…

Le mando un sms, no contesta. Le timbro, no me llama. ¿Se habrá dormido mi mamá que no me alcanza un vaso con agua a mi cuarto?

Je lui envoie un SMS, elle ne répond pas. Je l'appelle, elle ne me dit rien [sûre de l'interprétation ?]. Ma mère, qui ne m'apporte pas mon verre d'eau dans ma chambre, se serait-elle endormie[espace]?

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta...”

Il pleuvait à Séville, [point ?] nous sommes sortis, [point ?] il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé "[les guillemets français]Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre[espace]?"[guillemets français]
"Non, c'est une chambre mixte..."

Morgane Labrousse a dit…

Le mando un sms, no contesta. Le timbro, no me llama. ¿Se habrá dormido mi mamá que no me alcanza un vaso con agua a mi cuarto?

Je lui envoie un SMS, elle ne répond pas. Je lui téléphone, elle ne m'appelle pas. Ma mère, qui ne m'apporte pas mon verre d'eau dans ma chambre, se serait-elle endormie ?

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta...”

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ?»
« Non, c'est une chambre mixte...»

Tradabordo a dit…

Le mando un sms, no contesta. Le timbro, no me llama. ¿Se habrá dormido mi mamá que no me alcanza un vaso con agua a mi cuarto?

Je lui envoie un SMS, elle ne répond pas. Je lui téléphone, elle ne m'appelle pas. Ma mère, qui ne m'apporte pas mon verre d'eau dans ma chambre, se serait-elle endormie ?

OK.

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta...”

Rétablis tes espaces.

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ?»
« Non, c'est une chambre mixte...»

Morgane Labrousse a dit…

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta..."

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé: «Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ?»
«Non, c'est une chambre mixte...»

Tradabordo a dit…

Llovía en Sevilla, salimos, él no se fijó en mí. Tres noches más tarde le dije “hola, no te habrás equivocado de cuar-to?”. “No, la habitación es mixta..."

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé: «[espace]Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ?[espace]»
«[espace]Non, c'est une chambre mixte...[espace]»

Morgane Labrousse a dit…

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé: « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ? »
« Non, c'est une chambre mixte... »

Tradabordo a dit…

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé[espace]: « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ? »
« Non, c'est une chambre mixte... »

Morgane Labrousse a dit…

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé : « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ? »
« Non, c'est une chambre mixte... »

Désolée!

Tradabordo a dit…

Il pleuvait à Séville. Nous sommes sortis. Il n'a pas fait attention à moi. Trois nuits plus tard, je lui ai demandé : « Salut, tu ne te serais pas trompé de chambre ? »
« Non, c'est une chambre mixte... »

OK.