samedi 4 avril 2015

Projet Léonie / Asnouna – phrases 20-22


Se habían quedado tres o cuatro tablillas sin juntar. Luego conectó la radio y esperó, inclinando hacia ella la cabeza y mirando arriba, a que llegara de lejos birbiqueando la musiquilla o la voz del locutor, que se abrió en seguida paso llenándolo todo. Ella entonces, con atención complacida, domó esa voz y la dejó suave, cálida, como una caricia conocida, como el agua lenta, suave, templada, sobre sus muslos.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

9 commentaires:

asnouna ali a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
asnouna ali a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
asnouna ali a dit…

OK

Tradabordo a dit…

Asnouna ? Il est un peu tard pour prendre le train en marche… Cela dit, si vous souhaitez regarder ce qu'a fait Léonie, prenez le travail depuis la phrase 1.

léonie Michel a dit…

Il restait trois ou quatre baguettes qui n'étaient pas resserrées. Ensuite, il connecta la radio et, inclinant vers elle sa tête et regardant en l'air, il attendit qu'arrivent au loin, en grésillant, la petite musique ou la voix du locuteur, qui passa à cet instant, en comblant toutes choses. Alors, avec une attention plaisante, elle dompta sa voix et la rendit douce, chaleureuse, telle une caresse connue, comme l'eau lente, calme, tempérée, sur ses muscles.

léonie Michel a dit…

[je n'ai rien trouvé pour "birbiqueando" donc j'ai essayé d'interpréter]

Tradabordo a dit…

Il restait trois ou quatre baguettes [j'ai oublié ce qui précède, mais ça n'est pas des tablettes / petites étagères ? Reportez-vous à la section d'avant et dites-moi] qui n'étaient pas resserrées [ou dans le sens d' « assembler » ?]. Ensuite, il connecta [le diriez-vous ?] la radio et, inclinant vers elle sa tête [naturel ? Dégagez-vous un peu de la V.O.] et regardant en l'air, il attendit qu'arrivent au loin, en grésillant [je ne le trouve pas non plus, mais je cherche // laissez ça en attendant ; au moins, ça n'est pas à côté de la plaque d'un point de vue logique… Au pire, on demandera à l'auteur ;-)], la petite musique ou la voix du locuteur, qui passa à cet instant, en comblant toutes choses [cela manque grandement de clarté]. Alors, avec une attention plaisante, elle dompta sa voix et la rendit douce, chaleureuse, telle une caresse connue, comme l'eau lente, calme, tempérée, sur ses muscles [de même, tout cela demande à être retravaillé, pour aller vers davantage de fluidité et un éclaircissement du sens].

léonie Michel a dit…

Il restait trois ou quatre baguettes [j'ai mis baguettes car on parle des persiennes avant] qui n'étaient pas resserrées [ou dans le sens d' « assembler » ?]. Ensuite, il alluma la radio et, inclinant sa tête vers elle et regardant en l'air, il attendit qu'arrivent au loin, en grésillant, la petite musique ou la voix du locuteur, qui arriva aussitôt en brisant le silence. Alors, avec une attention plaisante, elle dompta sa voix et la rendit douce, chaleureuse, telle une caresse connue, ou comme l'eau lente, calme et tempérée, qui coule sur ses muscles.

Tradabordo a dit…

Il restait trois ou quatre baguettes qui n'étaient pas resserrées [ou dans le sens d' « assembler » ? « pas bien jointes » ?]. Ensuite, il alluma la radio et, inclinant [ou avec « pencher » ?] sa [« la »] tête vers elle et regardant en l'air, il attendit qu'arrivent [virgule] au loin, en grésillant, [« le grésillement de » ?] la petite musique ou la voix du locuteur, qui arriva [vous l'avez déjà avant… La phrase est bancale // reprenez pour faire du ménage] aussitôt en brisant le silence.

Alors, avec une attention plaisante, elle dompta sa voix et la rendit douce, chaleureuse, telle une caresse connue, ou comme l'eau lente, calme et tempérée, qui coule sur ses muscles.