lundi 20 octobre 2014

Projet Margaux 11 – titre + phrases 1-2

LUISA DE ROKHA

Gestos

Estuve esperando que la fuerza de mis miedos me llevaran a un pantano.
Dejé que mi vida fuese una bolsa de papel vacía.

Traduction temporaire :


LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me porterait jusqu’à un marais. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

7 commentaires:

Margaux Albert a dit…

LUISA DE ROKHA

« Gestes »

J’espérais que la force de mes peurs me portent jusqu’à un barrage. J’attendais que ma vie devienne un sac en papier vide.

Tradabordo a dit…

LUISA DE ROKHA

« Gestes » [sûre ? Ça dépend de l'ensemble du texte, mais attention… cf dico]

J’espérais [temps] que la force de mes peurs me portent jusqu’à un barrage [j'hésite]. J’attendais [temps + FS] que ma vie devienne un sac en papier vide.

Margaux Albert a dit…

LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me portent jusqu’à une retenue d'eau. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

Margaux Albert a dit…

LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me portent jusqu’à une retenue d'eau. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

Tradabordo a dit…

LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me portent [ou « me porterait » ?] jusqu’à une retenue d'eau [ou « marais » ici ? J'hésite beaucoup]. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

Margaux Albert a dit…

LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me porterait jusqu’à un marais. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

Tradabordo a dit…

LUISA DE ROKHA

« Grimaces »

J’espérai que la force de mes peurs me porterait jusqu’à un marais. Je laissai ma vie devenir un sac en papier vide.

OK.