samedi 25 octobre 2014

Projet Florian – phrases 42-46

Cruza la avenida hacia el lado oeste; dudo pero la sigo. A pesar de las advertencias de la guía continúo sin tener miedo. Noto el traje calado por el relente de la caída de la tarde. En el oeste siempre anochece. Un vagabundo, que huele a sudor y orín, se acerca y trata de venderme mi primer suspenso.

Traduction temporaire :
Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Le soleil se couche toujours à l'ouest. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

12 commentaires:

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers le côté ouest; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide touristique, je continue sans avoir peur. Je sens mon costume trempé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, il fait toujours nuit. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre la note de mon premier refus à un examen.

Tradabordo a dit…

Rétablissez les espaces suivant les indications déjà données.

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers le côté ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide touristique, je continue sans avoir peur. Je sens mon costume trempé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, il fait toujours nuit. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre la note de mon premier refus à un examen.

Tradabordo a dit…

Elle traverse l'avenue vers le côté [nécessaire ?] ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide touristique [sûre de cet ajout ? J'avoue que je ne me souviens pas de votre texte… alors je vous laisse trancher], je continue [virgule] sans avoir peur. Je sens [maladroit ainsi formulé] mon costume trempé par la fraîcheur [pas contradictoire = fraîcheur + trempé ?] de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, il fait toujours nuit [CS ?]. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre la note [?] de mon premier refus à un examen [peu clair].

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, la nuit tombe toujours. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Tradabordo a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, la nuit tombe toujours [CS ?]. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, on a toujours l'impression qu'il fait nuit. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Tradabordo a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, on a toujours l'impression qu'il fait nuit [pour rappel : le soleil se couche à l'ouest]. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, le soleil se couche toujours. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Tradabordo a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Dans la partie ouest, le soleil se couche toujours [syntaxe à reprendre]. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Florian Jarny a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Le soleil se couche toujours à l'ouest. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

Tradabordo a dit…

Elle traverse l'avenue vers l'ouest ; j'hésite, mais je la suis. Malgré les avertissements du guide, je continue, sans avoir peur. Je remarque que mon costume est traversé par la fraîcheur de la tombée de la nuit. Le soleil se couche toujours à l'ouest. Un vagabond, puant la sueur et l'urine, s'approche et essaie de me vendre l'attestation de mon premier refus scolaire.

OK.