mardi 21 octobre 2014

Projet Cindy – titre + phrase 1

Liliana Cristina García

Y me Crecieron las alas


Creía que era mi culpa, siempre agazapada en esa zona de tintes oscuros donde todo pasa por el margen envuelto en una bruma eterna.

Traduction temporaire :

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans cette zone aux tonalités obscures, où tout passe par la marge, enveloppé dans une brume éternelle.

8 commentaires:

Cindy Gailledrat a dit…

liliana cristina garcía

Et les ailes me poussèrent

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans ces zones de teintes obscures, où tout passe de côté, enveloppé dans une brume éternelle.

Tradabordo a dit…

liliana cristina garcía [et les majuscules ?]

Et les ailes me poussèrent [formulation naturelle ? Le diriez-vous spontanément comme cela en français ?]

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans ces zones de teintes [très mal dit] obscures, où tout passe de côté [mal dit], enveloppé dans une brume éternelle.

Cindy Gailledrat a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans ces zones d'ombres, où tout passe en marge, enveloppé dans une brume éternelle.

Tradabordo a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans ces zones [au singulier en V.O.] d'ombres [sacré raccourci ! Ça n'est pas ce que dit la V.O.], où tout passe en marge [peu clair], enveloppé dans une brume éternelle.

Cindy Gailledrat a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans cette zone aux couleurs obscures, où tout est secondaire, enveloppé dans une brume éternelle.

Tradabordo a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans cette zone aux couleurs [« tonalités » ? J'hésite…] obscures, où tout est secondaire [pourquoi pas littéral ?], enveloppé dans une brume éternelle.

Cindy Gailledrat a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans cette zone aux tonalités obscures, où tout passe par la marge, enveloppé dans une brume éternelle.

Tradabordo a dit…

Liliana Cristina García

Et il me poussa des ailes

Je pensais que c'était ma faute, toujours tapie dans cette zone aux tonalités obscures, où tout passe par la marge, enveloppé dans une brume éternelle.

OK.