mercredi 15 octobre 2014

Projet Florian – phrases 29-33

Entonces salgo y me doy cuenta que ya no recuerdo ni la alineación del Madrid. En el siguiente puesto me venden mi primera nómina y un menú de mi boda, el álbum de mi viaje a Chile con Mercedes y una foto de mi padre. Y D. Francisco-el cura que nos casó para el cual también soy un desconocido- me los vende pero aunque saco el talonario me dice que no tengo bastante dinero. Sigo caminando y olvidando.

Traduction temporaire :
Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier bulletin de salaire et le menu de mon mariage, l'album photo de mon voyage au Chili avec Mercedes et un portrait de mon père. Et c'est le Dr. Francisco - le curé qui nous a mariés et pour lequel je suis également un parfait inconnu - qui me les vend, sauf que j'ai beau sortir mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

16 commentaires:

Florian Jarny a dit…

Alors, je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà plus l'agencement de Madrid. Dans la petite boutique suivante, on vend ma première feuille de paie et un menu de mon mariage, mon album de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco- le curé qui nous avait marié et pour lequel je suis aussi un parfait inconnu- me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors, [j'hésite sur la virgule ici] je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà [et le « ni » ?] plus l'agencement de Madrid. Dans la petite boutique [sûr ? Vérifiez bien, quand même…] suivante, on vend ma première feuille de paie [vous avez cherché ? Juste pour confirmation ?] et un menu de mon mariage, mon album [« album » de quoi ?] de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco[espace]- le curé qui nous avait marié [temps + grammaire] et pour lequel je suis aussi [« également »] un parfait inconnu[espace]- me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà plus, ni même l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà plus, ni même [?????] l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà plus rien, ni l'agencement de Madrid. À l'étal, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je pars et me rends compte que je ne me rappelle déjà plus rien, ni [non ; ni ici = ni siquiera] l'agencement de Madrid. À l'étal, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je pars et me rends compte que je ne me rappelle ni l'agencement de Madrid. À l'étal, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je pars [pourquoi pas littéral, au fait ?] et me rends compte que je ne me rappelle ni [ni siquiera !] l'agencement de Madrid. À l'étal, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal [et « siguiente » ????? Bon relisez bien la suite… Ça nous fera gagner du temps ;-)], on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier état du personnel et un menu de mon mariage, mon album photo de voyage au Chili avec Mercedes et une photo de mon père. Et Dr. Francisco - le curé qui nous maria et pour lequel je suis également un parfait inconnu - me les vend, mais, bien que je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier état du personnel [?] et un [« le » ?] menu de mon mariage, mon [« l' »] album photo de [« mon »] voyage au Chili avec Mercedes et une photo [« portrait / cliché », pour éviter de répéter] de mon père. Et [« c'est le » ?] Dr. Francisco - le curé qui nous maria [temps] et pour lequel je suis également un parfait inconnu - [« qui »] me les vend, mais [« sauf que »], bien que [avec « avoir beau »] je sorte mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier registre de salaires et le menu de mon mariage, l'album photo de mon voyage au Chili avec Mercedes et un portrait de mon père. Et c'est le Dr. Francisco - le curé qui nous a mariés et pour lequel je suis également un parfait inconnu - qui me les vend, sauf que j'ai beau sortir mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier registre [?] de salaires et le menu de mon mariage, l'album photo de mon voyage au Chili avec Mercedes et un portrait de mon père. Et c'est le Dr. Francisco - le curé qui nous a mariés et pour lequel je suis également un parfait inconnu - qui me les vend, sauf que j'ai beau sortir mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Florian Jarny a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier bulletin de salaire et le menu de mon mariage, l'album photo de mon voyage au Chili avec Mercedes et un portrait de mon père. Et c'est le Dr. Francisco - le curé qui nous a mariés et pour lequel je suis également un parfait inconnu - qui me les vend, sauf que j'ai beau sortir mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

Tradabordo a dit…

Alors je sors et me rends compte que je ne me rappelle même pas l'agencement de Madrid. À l'étal suivant, on vend mon premier bulletin de salaire et le menu de mon mariage, l'album photo de mon voyage au Chili avec Mercedes et un portrait de mon père. Et c'est le Dr. Francisco - le curé qui nous a mariés et pour lequel je suis également un parfait inconnu - qui me les vend, sauf que j'ai beau sortir mon chéquier, il me dit que je n'ai pas assez d'argent. Je me remets en route et continue d'oublier.

OK.