lundi 20 octobre 2014

Projet Victor 2 – phrases 26-31

Pero una mañana dijo Urashima a su mujer:
-Muy contento y satisfecho estoy aquí. Necesito, no obstante, volver a mi casa y ver a mi padre, a mi madre, a mis hermanos y a mis hermanas, Déjame ir por poco tiempo y pronto volveré.
-No gusto de que te vayas -contestó ella-. Mucho temo que te suceda algo terrible; pero vete, pues así lo deseas y no se puede evitar. Toma, con todo, esta caja, y cuida mucho de no abrirla. Si la abres, no lograrás nunca volver a verme.

Traduction temporaire :
Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :
— J’ai beau être très heureux et satisfait ici, je dois retourner chez moi pour voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelque temps, je reviendrai bientôt.

— Je n’aime pas l’idée que tu t’en ailles. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible, mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prends cette boîte et veille à ne pas l’ouvrir, ou tu ne pourras jamais me revoir.

8 commentaires:

Victor Berry a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femmz :

— Je suis très épanoui et satisfait ici. Cependant je dois retourner chez moi et voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelques temps et je reviendrai bientôt.

— Je n’aime pas le fait que tu t’en ailles, répondit-elle. J’ai peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible ; mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prend cette boîte et veille bien à ne pas l’ouvrir. Si tu l’ouvres, tu ne pourras jamais me revoir.

Tradabordo a dit…

Relisez-vous.

Victor Berry a dit…


Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :

— Je suis très épanoui et satisfait ici. Cependant, je dois retourner chez moi et voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelques temps et je reviendrai bientôt.

— Je n’aime pas le fait que tu t’en ailles, répondit-elle. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible ; mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prend cette boîte et veille bien à ne pas l’ouvrir. Si tu l’ouvres, tu ne pourras jamais me revoir.

Tradabordo a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :
— Je suis très épanoui [pas le sens // mieux vaut laisser comme en V.O.] et satisfait ici. Cependant, [et en reliant les deux phrases avec « avoir beau » ? Essayez et voyez ce que ça donne] je dois retourner chez moi et [« pour » ?] voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelques temps et [virgule ?] je reviendrai bientôt.
— Je n’aime pas le fait [« l'idée » ?] que tu t’en ailles, répondit-elle [nécessaire ?]. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible ; [pas de ; et de : dans les dialogues] mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prend [grammaire] cette boîte et veille bien [nécessaire ?] à ne pas l’ouvrir. Si tu l’ouvres [un moyen de ne pas répéter ?], tu ne pourras jamais me revoir.

Victor Berry a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :

— J’ai beau être très heureux et satisfait ici, je dois cependant retourner chez moi pour voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelques temps, et je reviendrai bientôt.
— Je n’aime pas l’idée que tu t’en ailles. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible, mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prends cette boîte et veille à ne pas l’ouvrir, ou tu ne pourras jamais me revoir.

Tradabordo a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :
— J’ai beau être très heureux et satisfait ici, je dois cependant [pas nécessaire] retourner chez moi pour voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelques [grammaire] temps, et [pas nécessaire] je reviendrai bientôt.
— Je n’aime pas l’idée que tu t’en ailles. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible, mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prends cette boîte et veille à ne pas l’ouvrir, ou tu ne pourras jamais me revoir.

Victor Berry a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :
— J’ai beau être très heureux et satisfait ici, je dois retourner chez moi pour voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelque temps, je reviendrai bientôt.
— Je n’aime pas l’idée que tu t’en ailles. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible, mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prends cette boîte et veille à ne pas l’ouvrir, ou tu ne pourras jamais me revoir.

Tradabordo a dit…

Mais un matin, Urashima annonça à sa femme :
— J’ai beau être très heureux et satisfait ici, je dois retourner chez moi pour voir mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs. Laisse-moi partir pour quelque temps, je reviendrai bientôt.
— Je n’aime pas l’idée que tu t’en ailles. J’ai vraiment peur qu’il t’arrive quelque chose de terrible, mais va, puisque tel est ton souhait et qu’on ne peut l’empêcher. Toutefois, prends cette boîte et veille à ne pas l’ouvrir, ou tu ne pourras jamais me revoir.

OK