mardi 14 octobre 2014

Projet Noemi 3 – phrases 38-40

En cuanto a él, no se quedaría atrás. El éxito de mamá acotaba cada día más su fracaso, y tanta comodidad lo llegó a incomodar. Justo cuando estaba por cumplirse un año de su arbitrario despido, decidió darle un mejor uso a las duras palabras de su ex jefe, las cuales aún botaban dentro de su cabeza.

Traduction temporaire :
Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, le succès de maman accentuait un peu plus son propre échec. En outre, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Pile un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

10 commentaires:

Noemi Cano a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Le succès de maman soulignait son échec chaque jour davantage, et tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Tout juste un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, lesquelles résonnaient encore dans sa tête.

Tradabordo a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Le succès de maman soulignait son échec chaque jour davantage [pb de syntaxe], et tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Tout juste un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, lesquelles [« qui » ?] résonnaient encore dans sa tête.

Noemi Cano a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Son échec était chaque jour davantage accentué par le succès de maman, de plus, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Tout juste un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui[ mais avec "qui" est-ce-qu' on ne confond pas entre les "paroles" et "ex-patrons"?] résonnaient encore dans sa tête

Tradabordo a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Son échec était chaque jour davantage [redondant ; supprime] accentué par le succès de maman, [point ?] de plus, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Tout [un moyen d'économiser « tout » ?] juste un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui[ mais avec "qui" est-ce-qu' on ne confond pas entre les "paroles" et "ex-patrons"? Non, grâce au pluriel] résonnaient encore dans sa tête

Noemi Cano a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, son échec était accentué par le succès de maman. De plus, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Juste un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

Tradabordo a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, son échec était accentué par le succès de maman [au fait, pas moyen de rester près de la syntaxe de la V.O. ?]. De plus, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Juste [« Pile » ?] un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

Noemi Cano a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, le succès de maman accentuait un peu plus son échec. En outre, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Pile un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

Tradabordo a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, le succès de maman accentuait un peu plus son [cheville : « propre » ?] échec. En outre, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Pile un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

Noemi Cano a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, le succès de maman accentuait un peu plus son propre échec. En outre, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Pile un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

Tradabordo a dit…

Quant à lui, il ne serait pas en reste. Chaque jour, le succès de maman accentuait un peu plus son propre échec. En outre, tant de confort finit par le mettre mal à l'aise. Pile un an après son licenciement arbitraire, il décida de faire un meilleur usage des dures paroles de son ex-patron, qui résonnaient encore dans sa tête.

OK.