lundi 16 février 2015

Projet Céline 2 – phrases 79-85

-¿Y si se me congelan los dedos?¿ y si tienen que cortármelos como al finado Feliciano Quesada? – se dijo en voz alta y se asustó del sonido de su propia voz.
La legua y media se le hacía interminable, parecía no llegar más. Hasta que por fin vio el rancho en medio del paisaje nevado y la bandada pintando de verde un retazo de cielo. El humo todavía se elevaba vertical. ¡ Va a seguir nevando nomás, como dijo la doña!
Por lo menos al viejo no se le había apagado el fuego.

Catel

Traduction temporaire :
— Et si mes orteils gèlent ? Et si on doit me les couper, comme à feu Feliciano Quesada ? se demanda-t-il tout haut, effrayé par le son de sa propre voix. La lieue et demie lui semblait interminable, il n’en voyait pas le bout. Jusqu’à ce qu’enfin, il aperçoive la ferme, au milieu du paysage enneigé, et la volée d’oiseaux qui verdirent un morceau du ciel. La fumée s’élevait encore à la verticale. Il va continuer de neiger, comme la femme l’a annoncé ! Au moins, le vieil homme avait encore du feu.

6 commentaires:

Céline Rollero a dit…

Et si mes orteils gèlent ? Et si on doit me les couper comme à feu Feliciano Quesada ? se demanda-t-il tout haut, effrayé au son de sa propre voix. La lieue et demie lui semblait interminable, il n’en voyait pas le bout. Jusqu’à ce qu’enfin, il aperçoive la ferme, au milieu du paysage enneigé, et la volée d’oiseaux qui verdirent un morceau du ciel. La fumée s’élevait encore à la verticale. Il va continuer de neiger, comme la femme l’a annoncé ! Au moins, le vieil homme avait encore du feu.

Tradabordo a dit…

[le tiret ?] Et si mes orteils gèlent ? Et si on doit me les couper [virgule ?] comme à feu Feliciano Quesada ? se demanda-t-il tout haut, effrayé au [« par le » ?] son de sa propre voix. La lieue et demie [cheville : « à parcourir » ou inutile ?] lui semblait interminable, il n’en voyait pas le bout. Jusqu’à ce qu’enfin, il aperçoive la ferme, au milieu du paysage enneigé, et la volée d’oiseaux qui verdirent un morceau du ciel. La fumée s’élevait encore à la verticale. Il va continuer de neiger, comme la femme l’a annoncé ! Au moins, le vieil homme avait encore du feu.

Céline Rollero a dit…

— Et si mes orteils gèlent ? Et si on doit me les couper, comme à feu Feliciano Quesada ? se demanda-t-il tout haut, effrayé par le son de sa propre voix. La lieue et demie lui semblait interminable, il n’en voyait pas le bout. Jusqu’à ce qu’enfin, il aperçoive la ferme, au milieu du paysage enneigé, et la volée d’oiseaux qui verdirent un morceau du ciel. La fumée s’élevait encore à la verticale. Il va continuer de neiger, comme la femme l’a annoncé ! Au moins, le vieil homme avait encore du feu.

Tradabordo a dit…

— Et si mes orteils gèlent ? Et si on doit me les couper, comme à feu Feliciano Quesada ? se demanda-t-il tout haut, effrayé par le son de sa propre voix. La lieue et demie lui semblait interminable, il n’en voyait pas le bout. Jusqu’à ce qu’enfin, il aperçoive la ferme, au milieu du paysage enneigé, et la volée d’oiseaux qui verdirent un morceau du ciel. La fumée s’élevait encore à la verticale. Il va continuer de neiger, comme la femme l’a annoncé ! Au moins, le vieil homme avait encore du feu.

OK.

Tradabordo a dit…

OK. Tu peux relire. Assure-toi bien que des phrases n'ont pas sauté – c'est fréquent, ces derniers temps. + remets la mise en page de la V.O.

Céline Rollero a dit…

OK !