mercredi 24 février 2016

Projet Eugénie / Audrey – phrases 10-16

Piensa al cabo de un rato que lo mejor será tomar algo de agua, acaso té. Baja las escaleras y encuentra una cucaracha que discurre con absoluta libertad por el pasamanos de madera barnizada cuyo color se funde con el del bicho. «Orita vas a ver, cabrona», pronuncia con aliento de centavo. Rauda va al cuarto de la lavadora, que está en la planta baja, y coge el insecticida. Con los ojos desencajados y dementes, corre en pantuflas a las escaleras para acabar con ella. «¡Ya se largó esta desgraciada!». Voltea muebles, sacude cajas, salta con torpeza para que tiemble el piso de su casa antigua...

Traduction temporaire :
Au bout d'un moment, elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard en train de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là, tu vas voir, salaud ! », s'exclama-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement, elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles vers l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré, ce misérable ». Elle tire des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

8 commentaires:

Eugénie Monta a dit…

Elle pense au bout d'un moment que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui déambule avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis dont sa couleur se fond avec celle de l'insecte. "Tu vas voir maintenant, petite garce", prononce-t-elle avec une haleine fétide. Rauda va dans la pièce de la machine à laver, qui se trouve au rez-de-chaussée, et prend l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle coure en chaussons jusqu'à l'escalier pour en finir avec elle. "Elle s'est déjà barrée cette malpropre!". Elle retourne des meubles, remue des boites, saute stupidement pour que tremble le sol de son ancienne maison...

Tradabordo a dit…

Elle pense au bout d'un moment [placez au début ?] que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui déambule [pas mieux avec : « en train de… » Essayez et voyez ce qui est mieux…] avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis dont sa [incorrect] couleur se fond avec celle de l'insecte [pas exactement]. "[les guillemets français = « »]Tu vas voir maintenant [naturel ?], petite garce[plus fort en V.O.]"[guillemet], prononce [bof]-t-elle avec une haleine fétide. Rauda [??????] va dans la pièce de la machine à laver, qui se trouve [nécessaire ?] au rez-de-chaussée, et prend [« attrape »] l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle coure [grammaire] en chaussons [littéral ?] jusqu'à [texte ?] l'escalier pour en finir avec [naturel ?] elle. "[guillemet]Elle [?] s'est déjà barrée cette malpropre[mal dit][espace]!"[guillemet]. Elle retourne [sûre ?] des meubles, remue des boites, saute stupidement [FS] pour que tremble [mal dit ; syntaxe ?] le sol de son ancienne maison... [raccourci clavier des points de suspension = pas trois points à la suite].

Cette section a été fait un peu rapidement. Prenez bien le temps.

Eugénie Monta a dit…

Au bout d'un moment elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui est entrain de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là tu vas voir, salaud », dit-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles à l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré ce misérable ». Elle scrute des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

Tradabordo a dit…

Au bout d'un moment [virgule puisque vous ne commencez pas par le sujet] elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui est entrain [ortho] de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là [virgule] tu vas voir, salaud [« saloperie » ?] [point d'exclamation] », dit[un verbe plus intéressant ici]-t[????]-elle avec une haleine fétide. Rapidement [virgule puisque vous ne commencez pas par le sujet] elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles à [« vers » ici ?] l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré [virgule] ce misérable ». Elle scrute [FS] des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

Audrey Di Pierro a dit…

Au bout d'un moment, elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui est en train de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là tu vas voir, salaud! », s'exclama-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement, elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles vers l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré, ce misérable ». Elle retourne des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

Tradabordo a dit…

Au bout d'un moment, elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard qui est [nécessaire, au fait ?] en train de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là [VIRGULE DEMANDÉE DANS MON COMMENTAIRE PRÉCÉDENT] tu vas voir, salaud[espace avant les signes de ponctuation forts = ! ? ; :]! », s'exclama-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement, elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles vers l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré, ce misérable ». Elle retourne [« tire » suffira ; c'est pas non plus superman] des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

Eugénie Monta a dit…

Au bout d'un moment, elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard en train de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là, tu vas voir, salaud ! », s'exclama-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement, elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles vers l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré, ce misérable ». Elle tire des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

Tradabordo a dit…

Au bout d'un moment, elle pense que la meilleure chose à faire serait de boire un peu d'eau, peut-être du thé. Elle descend les escaliers et trouve un cafard en train de déambuler avec une liberté totale le long de la rampe en bois vernis d'une couleur qui se fond avec celle du cafard. « Alors là, tu vas voir, salaud ! », s'exclama-t-elle avec une haleine fétide. Rapidement, elle va dans la pièce de la machine à laver, au rez-de-chaussée, et attrape l'insecticide.
Avec des yeux exorbités et déments, elle court en pantoufles vers l'escalier pour lui régler son compte. « Il s'est déjà barré, ce misérable ». Elle tire des meubles, remue des boites, elle saute avec maladresse pour faire trembler le sol de son ancienne maison.

OK.

Audrey ?