vendredi 26 février 2016

Projet Medea / Iris – phrases 53-54

El enano del rey, una horrible y monstruosa criatura, echado como un perro a los pies de su amo, lanzó, al ver la consternación pintada en los semblantes, una estridente carcajada, lo que le valió un puntapié del monarca que lo echó a rodar por las gradas del trono hasta el sitio donde estaba el príncipe heredero, quien lo rechazó, a su vez, del mismo modo, entre las risas de los cortesanos.
Por un instante se oyeron los rabiosos aullidos del infernal aborto hasta que, de pronto, enderezando su desmedrada personilla, gritó con un acento que hizo correr un escalofrío de miedo por los circunstantes:

Traduction temporaire :

Le nain du roi, une créature horrible et monstrueuse, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant la consternation peinte sur les visages ; ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône, là où se tenait le prince héritier, qui à son tour le repoussa, de la même façon, sous les rires des courtisans. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton, jusqu'à ce que soudain, redressant son corps chétif et petit, il crie avec un accent qui fit courir un frisson de peur parmi l'assistance :

9 commentaires:

Medea a dit…

Le nain du roi, une horrible et monstrueuse créature, jetté comme un chien aux pieds de son souverain, en voyant peinte sur les visages de la consternation, éclata d'un rire strident, ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône jusqu'à l'endroit où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la mème façon, sous les rires de la cours.

Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton jusqu'à ce que, soudainement, redressant son chétif petit corps, il cria avec un accent qui fit courrir dans la salle un frisson de peur parmi l'assistance :

Tradabordo a dit…

Le nain du roi, une horrible et monstrueuse créature [dans l'autre sens, plutôt, non ?], jetté [ortho + est-ce vraiment le plus adapté ici ?] comme un chien aux pieds de son souverain, en voyant peinte sur les visages de la consternation, éclata d'un rire strident [mettez-le avant « en voyant… »],

Faites ça… On y verra plus clair.

ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône jusqu'à l'endroit où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la mème façon, sous les rires de la cours.
Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton jusqu'à ce que, soudainement, redressant son chétif petit corps, il cria avec un accent qui fit courrir dans la salle un frisson de peur parmi l'assistance :

Medea a dit…

Le nain du roi, une monstrueuse et horrible créature, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant peinte sur les visages de la consternation, ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône jusqu'à l'endroit où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la mème façon, sous les rires de la cours. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton jusqu'à ce que, soudainement, redressant son chétif petit corps, il cria avec un accent qui fit courrir dans la salle un frisson de peur parmi l'assistance :

Tradabordo a dit…

Le nain du roi, une monstrueuse et horrible créature [en fait, c'était le « créature » que je voulais que vous changiez de place, pas les adjectifs ;-)], vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant peinte sur les visages de la consternation [mettez « consternation » avant], [point-virgule] ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône [virgule] jusqu'à l'endroit où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la mème [accent] façon, sous les rires de la cours [littéral]. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton jusqu'à [vous en avez un ; essayez de supprimer l'un des deux] ce que, soudainement, redressant son chétif petit corps [syntaxe], il cria [mode] avec un accent qui fit courrir [ortho] dans la salle un frisson de peur parmi l'assistance [la syntaxe est à reprendre] :

Medea a dit…

Le nain du roi, une créature horrible et monstrueuse, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant peinte de la consternation sur les visages ; ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône, vers l'endroit où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la même façon, sous les rires des courtisans. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton jusqu'à ce que, soudainement, redressant son corps chétif et petit,, il criât avec un accent qui fit courir dans la salle un frisson de peur parmi l'assistance :

Tradabordo a dit…

Le nain du roi, une créature horrible et monstrueuse, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant peinte [après « consternation »] de [supprimez] la consternation sur les visages ; ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône, vers l'endroit [un simple « là » ? Je vous laisse voir…] où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la même façon, sous les rires des courtisans. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton [virgule] jusqu'à ce que, soudainement [« soudain » et placé après… Ça vous évitera les virgules qui cassent le rythme de la phrase], redressant son corps chétif et petit,, [coquille] il criât [pas besoin de la concordance des temps… avec un présent du subj, ça suffira] avec un accent qui fit courir dans la salle [supprimez ça… inutile] un frisson de peur parmi l'assistance :

Medea a dit…

Le nain du roi, une créature horrible et monstrueuse, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant la consternation peinte sur les visages ; ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône, là où se tenait le prince héritier, qui le repoussa, à son tour, de la même façon, sous les rires des courtisans. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton, jusqu'à ce que soudain, redressant son corps chétif et petit, il crie avec un accent qui fit courir un frisson de peur parmi l'assistance :

Tradabordo a dit…

Le nain du roi, une créature horrible et monstrueuse, vautré comme un chien aux pieds de son souverain, éclata d'un rire strident en voyant la consternation peinte sur les visages ; ce qui lui valut un coup de pied du monarque qui l'envoya rouler sur les marches du trône, là où se tenait le prince héritier, qui à son tour le repoussa, de la même façon, sous les rires des courtisans. Pendant un instant, on entendit les hurlements enragés de l'infernal avorton, jusqu'à ce que soudain, redressant son corps chétif et petit, il crie avec un accent qui fit courir un frisson de peur parmi l'assistance :

J'ai fait une petite modif et OK.

Iris ?

Iris Rodriguez a dit…

Ok pour moi