mardi 14 octobre 2014

Projet Émeline / Justine 3 – phrases 18-19

Gonzalo fue llamado a la consulta de su cardiólogo, que aquella mañana se puso su sonrisa de doctor televisivo, la del bálsamo para el dictamen, para diagnosticarle que, si se cuidaba un poco y dejaba el tabaco y el café, y la sal, la carne, el vino, el sexo –esto sólo lo pensó-, la cardiopatía no sería letal hasta dentro de cinco o seis meses. Gonzalo ignoró la letra esquizofrénica de las recetas, cogió su libro y se fue a tomar un café.

Traduction temporaire :
Gonzalo a reçu un appel le convoquant au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

21 commentaires:

Justine a dit…

Gonzalo a été appelé à se rendre au cabinet de son cardiologue qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série télévisée, celui de baume destiné à faire passer le diagnostic, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été appelé à [tu devrais construire ça autrement… Pense juste au français] se rendre au cabinet de son cardiologue qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série télévisée, celui de baume destiné à faire passer le diagnostic, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Justine a dit…

Gonzalo a dû aller consulter son cardiologue qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série télévisée, celui du baume destiné à faire passer le diagnostic, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a dû aller consulter son cardiologue [pas ce que dit la V.O.] qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série télévisée, celui du baume destiné à faire passer le diagnostic, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Justine a dit…

Gonzalo a été appelé dans le bureau de son cardiologue qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série télévisée, celui du baume destiné à faire passer le diagnostic, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été appelé dans le bureau [non] de son cardiologue [virgule ?] qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série [?] télévisée, celui du baume destiné à faire passer le diagnostic [c'est bien, mais ça manque d'un tout petit peu de naturel ; vois si tu as autre chose en stock],

pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été appelé dans le bureau [non] de son cardiologue [virgule ?] qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série [?] télévisée, celui du baume destiné à faire passer le diagnostic [c'est bien, mais ça manque d'un tout petit peu de naturel ; vois si tu as autre chose en stock],

pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

emeline benard a dit…

Gonzalo a été appelé [convoqué ? Il me semble qu'on l'avait répété dans les paragraphes précédents] dans le cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de série [?] télévisée, celui du baume destiné à faire passer la pilule,

pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

[Justine, merci beaucoup de ton aide!]

Tradabordo a dit…

Je laisse Justine regarder tes remarques, mais attention, tu n'as pas tenu compte de tout.

Justine a dit…

Gonzalo a été convoqué dans le cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours schizophrène des ordonnances, il a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été convoqué dans le [« au » .] cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel [« de télévision » ? Comme tu veux…], celui du baume destiné à faire passer la pilule, [cheville : « en l'occurrence, » ?] pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré le discours [?] schizophrène des ordonnances, il [nécessaire ?] a pris son livre et est allé boire un café.

emeline benard a dit…

Gonzalo a été convoqué au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel [« de télévision » ? Comme tu veux… // je choisirais « télévisuel », si Justine est d'accord.], celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie [le terme « cardiopathie » existe en français, et reste aussi général que l'original] dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

Justine a dit…

Gonzalo a été convoqué au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin de télévision, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiomyopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré la prescription schizophrénique des ordonnances, pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Idem… Mettez-vous d'accord.

Justine a dit…

Gonzalo a été convoqué au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence, pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été convoqué [par téléphone ?] au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et qu'il [nécessaire ?] arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

emeline benard a dit…

Gonzalo a été convoqué au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a été convoqué [ce qui m'ennuie, si on ne précise pas « par téléphone », c'est qu'on ne rend pas « llamado » / cela aurait pu se faire par écrit…] au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

Justine a dit…

Gonzalo a reçu un appel le convoquant au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

Tradabordo a dit…

Gonzalo a reçu un appel le convoquant au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

OK.

Émeline ?

emeline benard a dit…

Gonzalo a reçu un appel le convoquant au cabinet de son cardiologue, qui, ce matin-là, a affiché son sourire de médecin télévisuel, celui du baume destiné à faire passer la pilule, en l'occurrence pour le prévenir que s'il prenait un peu soin de lui et arrêtait le tabac et le café, le sel, la viande et le sexe – ça, il l'a juste pensé –, la cardiopathie dont il souffrait lui laisserait encore cinq ou six mois à vivre. Gonzalo a ignoré l'écriture schizophrène des ordonnances, a pris son livre et est allé boire un café.

OK.