jeudi 9 octobre 2014

Projet Florian 4 – phrases 22-24

Sigo caminando y, a través de un escaparate, aparece la señorita Enriqueta igual de gorda que cuando estaba en tercero. También tiene voz metálica, tampoco me reconoce. Está en un tenderete donde vende un baby de rayas, un cuaderno de dibujos a la cera, un marco hecho con lentejas que pone “papá te quiero” y el traje de marinero con el que hice la Comunión.

Traduction temporaire :
Je me remets en route et, dans une vitrine, je vois apparaître mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais à l'école primaire. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

11 commentaires:

Florian Jarny a dit…

Je continue de marcher et, à travers une vitrine apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse qu'à l'époque où j'étais en troisième. Elle a également une voix métallique, elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre fabriqué avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin avec laquelle j'avais fait fait ma communion.

Tradabordo a dit…

Je continue de marcher [ou dans le sens qu'il se remet en route ? Je vous laisse réfléchir] et, à travers une [bizarre, on disait qu'elle passe dedans concrètement // à formuler autrement] vitrine apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse qu'à l'époque où [pas quelque chose de plus simple ?] j'étais en troisième. Elle a également une voix métallique, [point] elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre fabriqué avec des lentilles [?] au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin avec laquelle j'avais fait fait [relisez-vous] ma communion.

Florian Jarny a dit…

Je me remets en route et, au delà d'une vitrine apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse qu'en troisième. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré de lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin avec laquelle j'avais fait ma communion.

Tradabordo a dit…

Je me remets en route et, au delà d'[« dans »]une vitrine apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse qu'en troisième [non, là, vous n'avez plus le sens + avez-vous vérifié l'équivalence pour le niveau scolaire ?]. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré de [« avec des »] lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin avec [« dans »] laquelle j'avais fait ma communion.

Florian Jarny a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais en CE2. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

Tradabordo a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine [virgule] apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais en CE2 [il faut tricher un peu ; sinon, là, on a l'impression d'être en France]. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage qui [« où on » ?] vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

Florian Jarny a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine, apparaît mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais en troisième année à l'école primaire. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

Tradabordo a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine, apparaît [ou « je vois apparaître » ? Comme vous préférez] mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais en troisième année à l'école primaire [gardez cela et supprimez le reste ; pas très important]. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

Florian Jarny a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine, je vois apparaître mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais à l'école primaire. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

Tradabordo a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine, je vois apparaître mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais à l'école primaire. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

OK.

Tradabordo a dit…

Je me remets en route et, dans une vitrine, je vois apparaître mademoiselle Enriqueta, aussi grosse que quand j'étais à l'école primaire. Elle a également une voix métallique. Elle non plus, elle ne me reconnaît pas. Elle est devant un étalage où on vend une chemise à rayures pour bébé, un cahier de dessin à la cire, un cadre décoré avec des lentilles au centre duquel il est écrit "papa je t'aime" et la tenue de marin dans laquelle j'avais fait ma communion.

OK.