mercredi 17 février 2016

Projet Medea / Iris – phrases 30-31

¡El, el rey de los reyes, el conquistador de cien naciones, puesto en parangón y en el mismo nivel que el pájaro, el siervo y el gusano! Una sonrisa sarcástica se dibujó en su boca de esfinge, y sus ejércitos y flotas cubriendo la Tierra, sus incontables tesoros, las ciudades magníficas desafiando las nubes con sus almenados muros y soberbias torres, sus palacios y alcázares, donde desde sus cimientos hasta la flecha de sus cúpulas no hay otros materiales que oro, marfil y piedras preciosas, acuden en tropel a su memoria con un brillo tal de poderío y grandeza que cierra los ojos deslumbrado.

Traduction temporaire :
Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'ont d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

18 commentaires:

Medea a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérent de cent nations, mis en comparaison et au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver à soie ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx, et ses armées et ses flottes couvrant la Terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses palaces et ses alcazars, où, depuis ses ciments jusqu'à la flèche de ses coupoles, il n'y a pas d'autres matériaux que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, arrivent en tas dans sa mémoire avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux éblouit.

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérent [ortho] de cent nations, mis en comparaison [pas très naturel…] et au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver à soie [« à soie », sûre ? Je ne dis pas que c'est faux…] ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx, et ses armées et ses flottes couvrant la Terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses palaces et ses alcazars, où, depuis ses [pluriel ? Je vous laisse relire pour voir…] ciments [FS] jusqu'à la flèche de ses coupoles, il n'y a pas d'autres matériaux [pas génial…] que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, arrivent [il y a un verbe mieux ici…] en tas [mal dit] dans sa mémoire [virgule] avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux [virgule] éblouit [grammaire].

Iris Rodriguez a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx, et ses armées et ses flottes couvrant la Terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses palaces et ses alcazars, où, depuis son fondement jusqu'à la flèche de ses coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent en masse dans sa mémoire; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit. (je trouve pas l'erreur en éblouit; il s'accord bien avec le roi et pas avec les yeux; je crois)

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver[espace]! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx, et [comme la phrase est longue et complexe, je me demande si on ne devrait pas mettre deux points ; comme ça, on laisserait entendre qu'avec le sourire, il y a déclenchement de tout ce qu'on décrit après…] ses armées et ses flottes couvrant [« partout sur » ? Voyez ce qui est mieux…] la Terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses [pourquoi le singulier ? Pour vous, ça renvoie à quoi ?]

Faisons déjà cela… parce que ça a une incidence sur la suite.

palaces et ses alcazars, où, depuis son fondement jusqu'à la flèche de ses coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent en masse dans sa mémoire; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit. (je trouve pas l'erreur en éblouit; il s'accord bien avec le roi et pas avec les yeux; je crois)

Iris Rodriguez a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : et ses armées et ses flottes partout sur la terre (on a la même idée que dans la VO, alors pourquoi pas), ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses (je ne vois pas le singulier, depuis "ses innombrables" qu'on est dans le pluriel et "ses" est le possessif pour "palaces" et "alcazars")

palaces et ses alcazars, où, depuis son fondement jusqu'à la flèche de ses coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent en masse dans sa mémoire; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et [« mis » ?] au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : et [supprimez, du coup] ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, ses (je ne vois pas le singulier, depuis "ses innombrables" qu'on est dans le pluriel et "ses" est le possessif pour "palaces" et "alcazars" /// ses ou leurs ?)

palaces et ses alcazars, où, depuis son fondement jusqu'à la flèche de ses coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent en masse dans sa mémoire; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit

Iris Rodriguez a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs (ok je vois, c'est les murs et les tours des villes, villes en pluriel)

palaces et leurs alcazars, où, depuis leur fondement jusqu'à la flèche de leurs coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent en masse dans sa mémoire; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, où, depuis leur fondement [on ne le mets pas au pluriel ? Vérifiez] jusqu'à la flèche de leurs coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or [charabia ainsi formulé ;-)], de l'ivoire, et des pierres précieuses, viennent [« affluent »] en masse dans sa mémoire[espace]; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, éblouit [adjectif] [point]

Iris Rodriguez a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, les magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, où, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, les [au fait : possessif, non ?] magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, où [« qui » ?], depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, [là, il manque quelque chose… mais avec ce que je vous ai proposé avant, ça devrait vous aider à trouver] comme matériaux il n'y a que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Medea a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'a comme matériaux que de l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'a comme [« d'autres » à la place] matériaux que de [nécessaire ? Même question pour les autres… Évaluez et voyez ce qui est mieux…] l'or, de l'ivoire, et des pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Medea a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'a d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Iris Rodriguez a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé (moi je suis pas sûr sur le à, il ne me semble pas fluide) et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'a d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'a [pluriel ?] d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

On est obligées d'ajouter le « à » ; sinon ça donne comparé l'oiseau. Il faudrait trouver deux éléments qui marchent soit avec À, soit avec QUE et ce ne sera pas facile. Ce que je vous propose, c'est qu'on laisse reposer jusqu'à ce qu'on reprenne l'ensemble au moment des relectures ; là, avec l'ensemble et dans le flot de la lecture, il est possible qu'on ait d'autres idées et que ça nous sembler passer.

Medea a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'ont d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

Tradabordo a dit…

Lui, le roi des rois, le conquérant de cent nations, comparé à et mis au même niveau que l'oiseau, le serf et le ver ! Un sourire sarcastique se dessina sur sa bouche de sphinx : ses armées et ses flottes partout sur la terre, ses innombrables trésors, ses magnifiques villes défiant les nuages avec leurs murs crénelés et leurs superbes tours, leurs palaces et leurs alcazars, qui, depuis leurs fondements jusqu'à la flèche de leurs coupoles, n'ont d'autres matériaux que l'or, l'ivoire, et les pierres précieuses, affluent en masse dans sa mémoire ; avec un tel éclat de puissance et de grandeur qu'il ferme les yeux, ébloui.

OK.

Iris ?

Iris Rodriguez a dit…

Ok