vendredi 5 février 2016

Projet Morgane 13 – phrases 110-115

Mi madre al quedar sola tan joven, se sometió a una extraña viudez de vieja. Se tornó triste, olvidó la suave textura de su piel y lo radiante de los afeites. Cuando murió mi madre derribada por el dolor del amor en una soledad que mata, el cura al aconsejar a los que buscaban matrimoniarse ponía de ejemplo a Conchita, como réplica de mujer bíblica. Vino el tiempo sobre mí y llegué a viejo. Jamás olvidé a mi madre. Entonces deseé que hubiera sido feliz y tenerla un tanto más a mi lado. Pero no fue así, porque se había marchado pronto.

Traduction temporaire :
Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

21 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

D'être restée seule si jeune, ma mère fut victime d'une étrange vieillesse de personne âgée. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité être heureux et l'avoir plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

D'être [?] restée seule si jeune, ma mère fut victime d'une étrange vieillesse de personne âgée [tu travailles décidément trop vite].


Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité être heureux et l'avoir plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

[Au temps pour moi, gros contre sens :-/]

Ma mère se retrouva seule si jeune qu'elle se soumit à un étrange veuvage de vieille.
Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité être heureux et l'avoir plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Ma mère se retrouva seule si jeune qu'elle se soumit à un étrange veuvage de vieille.

Rend le « al quedar ». Tu changes trop.

Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité être heureux et l'avoir plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Ma mère, se retrouvant seule si jeune, se soumit à un étrange veuvage de vieille.

Tradabordo a dit…

Ma mère [place-le après], se retrouvant seule si jeune, se soumit à un étrange veuvage de vieille.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité être heureux et l'avoir plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille [« femme » ?]. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et l'importance de [pas ce que dit la V.O.] la toilette. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé, afin de conseiller ceux qui souhaitaient se marier, utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique [la syntaxe à partir de « le curé » n'est pas très bonne]. Le temps passa sur moi et je devins vieux [tu as déjà « vieille » au début ; une autre solution ?]. Jamais je n'oubliai ma mère. J'aurais souhaité [temps] être heureux et l'avoir plus [pas exactement ; ou, plus exactement, il manque quelque chose] longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de personne âgée. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être propre. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisait l'exemple de Conchita comme réplique de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai l'avoir rendue heureuse et la garder un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de personne âgée [pas sûre qu'il soit judicieux d'avoir supprimé « femme »… car c'est bien la femme qui disparaît ; cf phrase d'après…]. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être propre [CS]. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisait [pb de temps… avec le passé simple du début] l'exemple de Conchita comme réplique de [naturel et clair ?] la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier.

Le temps passa sur moi et je devins vieux. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai l'avoir rendue heureuse et la garder un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être maquillée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier.

Le temps passa sur moi et je devins une personne âgée [je suis vraiment bloquée avec cette répétition de "vieux". Utiliser ici "personne âgée" ne me convient pas :-/, mais je ne peux pas utiliser non plus le verbe "vieillir"]. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai l'avoir rendue heureuse et la garder un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être maquillée [juste le maquillage ou « apprêtée » en général ? Vérifie dans le dico unilingue]. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je devins une personne âgée [je suis vraiment bloquée avec cette répétition de "vieux". Utiliser ici "personne âgée" ne me convient pas :-/, mais je ne peux pas utiliser non plus le verbe "vieillir" //// pris de l'âge]. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai l'avoir rendue heureuse [pas ce que dit la V.O.] et la garder un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Commentaire oublié ? :-)

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieux d'être apprêtée [du coup, ça fait bizarre : généralité + féminin, non ?]. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune [« à un si jeune âge » ?], ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Morgane Labrousse a dit…

Se retrouvant seule à un si jeune âge, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule à un si jeune âge, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

[Je reviens dessus car en relisant je me rends compte qu'on répète "âge" en mettant "à un si jeune âge" :-/]
Du coup je refais une proposition:

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

Tradabordo a dit…

Se retrouvant seule si jeune, ma mère se soumit à un étrange veuvage de vieille femme. Elle devint triste, oublia la douce texture de sa peau et combien cela rend radieuse d'être apprêtée. Quand elle mourut, emportée par la douleur de l'amour dans une solitude meurtrière, le curé utilisa l'exemple de Conchita comme incarnation de la femme biblique pour conseiller ceux qui souhaitaient se marier. Le temps passa sur moi et je pris de l'âge. Jamais je n'oubliai ma mère. Je souhaitai qu'elle eût été heureuse et qu'elle restât un peu plus longtemps à mes côtés. Mais il en fut autrement, car elle nous quitta vite.

OK.