mercredi 8 octobre 2014

Projet Victor 2 – phrases 19-21

Tomó entonces Urashima un remo y la princesa marina otro; y remaron, remaron, hasta arribar por último al Palacio del Dragón, donde el dios de la mar vivía o imperaba, como rey, sobre todos los dragones, tortugas y peces. ¡Oh, qué sitio tan ameno era aquel! Los muros del Palacio eran de coral; los árboles tenían esmeraldas por hojas, y rubíes por fruta, las escamas de los peces eran plata, y las colas de los dragones, oro.

Traduction temporaire :
Urashima saisit alors une rame et la princesse marine l'autre ; puis ils ramèrent, et ramèrent, jusqu’à atteindre le Palais du Dragon, où le dieu de la mer vivait ou régnait, en tant que roi, sur tous les dragons, les tortues et les poissons. Oh, quel lieu agréable ! Les murs du Palais étaient faits de corail ; les arbres avaient pour feuilles des émeraudes, et pour fruits des rubis ; les écailles des poissons étaient d’argent et les queues des dragons, d’or.

4 commentaires:

Victor Berry a dit…

Urashima saisit alors une rame et la princesse marine fit de même ; puis ils ramèrent, et ramèrent, jusqu’à atteindre finalement le Palais du Dragon, où le dieu de la mer vivait ou régnait, comme roi, sur tous les dragons, les tortues et les poissons. Oh, quel lieu plaisant ! Les murs du Palais étaient en corail ; les arbres avaient pour feuilles des émeraudes, et pour fruits des rubis, les écailles des poissons étaient d’argent et les queues des dragons, d’or. Imaginez-vous les choses les plus belles, les plus ravissantes et les plus brillantes que vous ayez jamais vues, rassemblez-les et peut-être alors parviendrez-vous à vous représenter le palais. Et tout cela appartenait à Urushima. Et pourquoi pas ? Puisqu’il était le gendre du dieu de la mer et le mari de l’adorable princesse.

Tradabordo a dit…

Urashima saisit alors une rame et la princesse marine fit de même [« l'autre » ?] ; puis ils ramèrent, et ramèrent, jusqu’à atteindre finalement [pas besoin ; c'est redondant] le Palais du Dragon, où le dieu de la mer vivait ou régnait, comme [ou « en tant que » ? Comme vous voulez…] roi, sur tous les dragons, les tortues et les poissons. Oh, quel lieu plaisant [j'hésite… faites un tour du côté du dictionnaire unilingue] ! Les murs du Palais étaient en [ou « faits de » ?] corail ; les arbres avaient pour feuilles des émeraudes, et pour fruits des rubis, [point-vorgule] les écailles des poissons étaient d’argent et les queues des dragons, d’or.


Je ne vous ai mi que jusque-là en V.O. // devant suivre près d'une cinquantaine de textes en même temps, je dois gérer.

Imaginez-vous les choses les plus belles, les plus ravissantes et les plus brillantes que vous ayez jamais vues, rassemblez-les et peut-être alors parviendrez-vous à vous représenter le palais. Et tout cela appartenait à Urushima. Et pourquoi pas ? Puisqu’il était le gendre du dieu de la mer et le mari de l’adorable princesse.

Victor Berry a dit…

Urashima saisit alors une rame et la princesse marine l'autre ; puis ils ramèrent, et ramèrent, jusqu’à atteindre le Palais du Dragon, où le dieu de la mer vivait ou régnait, en tant que roi, sur tous les dragons, les tortues et les poissons. Oh, quel lieu agréable ! Les murs du Palais étaient faits de corail ; les arbres avaient pour feuilles des émeraudes, et pour fruits des rubis ; les écailles des poissons étaient d’argent et les queues des dragons, d’or.

Désolé, c'était une erreur de copier-coller.

Tradabordo a dit…

Urashima saisit alors une rame et la princesse marine l'autre ; puis ils ramèrent, et ramèrent, jusqu’à atteindre le Palais du Dragon, où le dieu de la mer vivait ou régnait, en tant que roi, sur tous les dragons, les tortues et les poissons. Oh, quel lieu agréable ! Les murs du Palais étaient faits de corail ; les arbres avaient pour feuilles des émeraudes, et pour fruits des rubis ; les écailles des poissons étaient d’argent et les queues des dragons, d’or.

OK.