vendredi 5 février 2016

Projet Medea / Iris – phrases 6-9


Una noche que descansaba en su cámara tuvo un enigmático sueño. Soñó que se encontraba al borde de un estanque profundísimo, en cuyas aguas, de una diafanidad imponderable, vio un extraordinario pez que parecía de oro. En derredor de él y bañados por el mágico fulgor que irradiaban sus áureas escamas, pululaban una infinidad de seres: peces rojos que parecían teñidos de púrpura, crustáceos de todas formas y colores, rarísimas algas e imperceptibles átomos vivientes. De pronto, oyó una gran voz que decía:

Traduction temporaire :
Une nuit alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique : il se trouvait au bord d'un étang extrêmement profond, dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées de pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants perceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

9 commentaires:

Medea a dit…

Une nuit, alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique. Il rêva qu'il se trouvait au bord d'un étang très profond, et dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles en or, une infinité d'être pullulait: des poissons rouges qui semblaient avoir été teint couleur pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants imperceptibles. Tout à coup, il entendit une grosse voix qui disait:

Tradabordo a dit…

Une nuit, alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique. Il rêva qu'il [et si on reliait les deux phrases avec deux points… ça permettrait de supprimer la répétition. Essayez et voyez ce que vous en pensez] se trouvait au bord d'un étang très [avec le superlatif, c'est plus que « très »] profond, et dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles en or [un moyen de ne pas répéter – car ça ne l'est pas en V.O. ?], une infinité d'être[grammaire] pullulait[espace avant les signes de ponctuation forts]: des poissons rouges qui semblaient avoir été teint[grammaire] couleur [on dit ça : teint couleur quelque chose ? Je ne dis pas que c'est faux… je veux juste être certaine que vous avez vérifié] pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants imperceptibles. Tout à coup [dommage de gaspiller un « tout » ; trouvez une autre solution], il entendit une grosse voix qui disait[espace]:

Iris Rodriguez a dit…


Une nuit, alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique :il se trouvait au bord d'un étang hyper profond, et dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées en pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants imperceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

j'ai essayé de vérifier l'utilisation de « teint couleur quelque chose » et j'ai rien trouvé, c'est pour ça que je fais une petite tournure.

Tradabordo a dit…

Iris, je crois que vous n'avez pas validé la phrase d'avant… Comme je vous l'ai expliqué, je ne peux pas enregistrer les traductions dans le doc final si je n'ai pas votre accord à toutes les deux. Question de respect.

Une nuit, alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique :[espace]il se trouvait au bord d'un étang hyper [très mal dit] profond, et dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées en [« de » ? Vérifiez] pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants imperceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

Medea a dit…

Une nuit alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique : il se trouvait au bord d'un étang extrêmement profond, et dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées de pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants perceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :


http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/se_colorer/17312

Tradabordo a dit…

Une nuit alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique : il se trouvait au bord d'un étang extrêmement profond, et [il vaut mieux supprimer le « et »… sinon, le lecteur pense dans un premier temps qu'on parle du personnage] dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées de pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants perceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

Medea a dit…

Une nuit alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique : il se trouvait au bord d'un étang extrêmement profond, dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées de pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants perceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

Tradabordo a dit…

Une nuit alors qu'il se reposait dans sa chambre, il fit un rêve énigmatique : il se trouvait au bord d'un étang extrêmement profond, dans ses eaux, d'une diaphanéité impondérable, il vit un poisson extraordinaire qui semblait être en or. Autour de lui et baignés dans l'éclat magique qu'irradiaient ses écailles dorées, une infinité d'êtres pullulait : des poissons rouges qui semblaient avoir été colorées de pourpre, des crustacés de toutes les formes et de toutes les couleurs, des algues très rares et des atomes vivants perceptibles. Soudain, il entendit une grosse voix qui disait :

OK.

Iris ?

Iris Rodriguez a dit…

Oui c'est parfait