lundi 8 février 2016

Projet Sarah / Sarah – phrases 3-5

La veíamos toda entera de un lado del caballo, la cara escondida bajo el ala del chambergo negro. Del otro, una sola mano enguantada; el perfil tan claro, como si de pronto se acercara a una lámpara. Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

Traduction temporaire :
D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; son profil si lumineux, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à celui qui était éclairé, à l'intégralité de son visage.

24 commentaires:

Sarah Guillet a dit…

La veíamos toda entera de un lado del caballo, la cara escondida bajo el ala del chambergo negro. Del otro, una sola mano enguantada; el perfil tan claro, como si de pronto se acercara a una lámpara. Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

D’un côté du cheval, nous la voyions des pieds à la tête, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains gantée ; le teint si clair, comme si d’un coup elle s’était approchée d’une lampe. On aurait dit que toute la silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval à l’autre, au lumineux, de tout son visage.

Tradabordo a dit…

La veíamos toda entera de un lado del caballo, la cara escondida bajo el ala del chambergo negro. Del otro, una sola mano enguantada; el perfil tan claro, como si de pronto se acercara a una lámpara. Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

D’un côté du cheval, nous la voyions des pieds à la tête [pourquoi pas littéral ?], le visage caché par les bords de son chapeau [juste pour info : ce type de chapeau n'a-t-il pas un nom en français ? Avez-vous vérifié ?] noir. De l’autre, une seule de ses mains [virgule] gantée ; le teint [FS] si clair, comme si d’un coup [mal dit] elle s’était approchée d’une lampe. On aurait dit que toute la [possessif ?] silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval à l’autre, au lumineux, de tout son visage [la fin n'est pas compréhensible].

Sarah Guillet a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions toute entière, le visage caché par les bords de son chapeau [est-ce un chapeau militaire? un bob?] noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si soudainement elle s’était approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval à l’autre, à la lumière, jusqu'à son visage tout entier.

Tradabordo a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions toute entière [« en entier » ? Je vous laisse évaluer], le visage caché par les bords de son chapeau [est-ce un chapeau militaire? un bob? Je ne sais pas… Vous avez regardé sur Googles images ? Ça donne quoi ? On voit un chapeau banal ou quelque chose de spécial + que dit le dictionnaire unilingue : le María Moliner ou le dico de la Real Academia ?] noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le [possessif ? J'hésite…] profil si clair, comme si soudainement [mettez-le après ; ce sera sans doute plus fluide…] elle s’était approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval à l’autre, à la lumière, jusqu'à son visage tout entier.

Je vais demander conseil pour l'interprétation de la fin.

Elena a dit…

Pour "chambergo" : http://artegaucho.com/galeria/chambergo-requintado/

Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval à ["vers"] l’autre, à la lumière [Je paraphrase : "celui qui est illuminé"], jusqu'à ["vers"] son visage tout entier [Vous avez "entier" au début...].

Sarah Sodki a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau [oui justement nous avions regardé sur google image, cela ressemble à un chapeau militaire, d'après le DRAE avec une bride et de larges bords relevés sur les cotés. Je ne vois pas par quoi on pourrait le traduire...] noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette contrastait, d’un flanc du cheval à l’autre, à la luminosité, à l'intégralité de son visage. [nous avons beaucoup de mal...]

Merci.

Sarah Sodki a dit…

Je n'avais pas vu le commentaire d'Elena avant de publier, merci Elena!

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau [est-ce l'équivalent d'un "chapeau à cornes"? un "bicorne" ?] noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval vers l’autre, à l'illuminé ["l'éclairé"?], vers tout son visage ["l'intégralité de son visage"?].

Je ne comprends pas bien la fin de la dernière phrase...

Tradabordo a dit…

Je vous renvoie Elena :-)

Elena a dit…

Alors, il faut imaginer cette dame sur son cheval, mais à l'ancienne, c-à-d, les deux jambes du même côté : un côté sombre et l'autre éclairé par le soleil qui éclaire aussi son visage.

Sarah Guillet a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les larges bordures de son chapeau noir (je ne trouve vraiment pas l'équivalent en français). De l’autre, une seule main gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval vers l’autre, de l'éclairé, vers l'intégralité de son visage.

Tradabordo a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les larges bordures de son chapeau noir. De l’autre, une seule main [virgule /// faites un copier-coller de la dernière version… sinon, ça m'oblige à remettre des choses qu'on a déjà établies] gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette faisait contrepoids, d’un flanc du cheval vers l’autre, de l'éclairé, vers l'intégralité de son visage [encore super confus… Pour le lecteur francophone, ce ne sera pas compréhensible… Encore besoin de l'aide d'Elena ?].

Sarah Sodki a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les larges bordures de son chapeau noir. De l’autre, une seule main, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était contrastée, d'un flanc du cheval vers l'autre, entre l'éclaire et l'intégralité de son visage [toujours très confus... je ne comprends la phrase qu'à moitié dans la V.O.]

Tradabordo a dit…

Je rappelle le joker.

Elena a dit…

La veíamos toda entera de un lado del caballo, la cara escondida bajo el ala del chambergo negro. Del otro, una sola mano enguantada; el perfil tan claro, como si de pronto se acercara a una lámpara. Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à l'éclairé, à l'intégralité de son visage.

Il faut visualiser : d'un côté, on la voit en entier, mais de dos, avec son chapeau, de l'autre, on voit toute sa silhouette éclairée, jusqu’à son visage en entier = un équilibre parfait...

Tradabordo a dit…

Merci de ta patience, Elena :-)
C'est plus clair, les filles ?

Sarah Sodki a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à l'éclairé, à l'intégralité de son visage.

En visualisant ainsi la phrase devient plus claire... Merci de votre aide Elena !

Tradabordo a dit…

Ah, mais parfois, ça n'est pas facile ! Et il faut s'accrocher. Pour la traduction, il est indispensable de ne pas se décourager et de ne pas perdre patience.

Voyons cela :


La veíamos toda entera de un lado del caballo, la cara escondida bajo el ala del chambergo negro. Del otro, una sola mano enguantada; el perfil tan claro, como si de pronto se acercara a una lámpara. Parecía que toda la figura hiciera contrapeso, desde un flanco del caballo, al otro, al luminoso, al íntegro de su rostro.

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à l'[« celui qui était » ? Pas plus clair comme ça ? Je vous laisse regarder et évaluer]éclairé, à l'intégralité de son visage.

Sarah Sodki a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à [trop de "à" non?] celui qui éclairé, à l'intégralité de son visage.

Sarah Guillet a dit…

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à celui qui était éclairé, à l'intégralité de son visage.

Tradabordo a dit…

Je prends la première trad publiée… juste pour des questions pratiques.

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à [trop de "à" non? Oh, tant pis, là… avec les difficultés qu'on a rencontrées… on va être modeste sur les répétitions ; on va demander une dernière fois à Elena si c'est OK pour elle… Mais je vous mets quand même la suite] celui qui éclairé, à l'intégralité de son visage.

Tradabordo a dit…

Ça donnerait, Elena :

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair, comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à celui qui éclairé, à l'intégralité de son visage.

Qu'en penses-tu ?

Elena a dit…

Je corrige juste une coquille.

D’un côté du cheval, nous la voyions en entier, le visage caché par les bords de son chapeau noir. De l’autre, une seule de ses mains, gantée ; le profil si clair ["lumineux" ici pour éviter clair - éclairé ?], comme si elle s’était soudainement approchée d’une lampe. On aurait dit que toute sa silhouette était en équilibre, un flanc du cheval faisant contrepoids à l’autre, à celui qui était éclairé, à l'intégralité de son visage.

Tradabordo a dit…

Oui… ça me semble bien. Ouf ! Il en a fallu de l'énergie pour cette phrase, objectivement difficile. Encore merci.

Elena a dit…

Un beau défi relevé ! Bonne continuation ! ;-)