mercredi 30 mars 2016

Projet Chloé T 3 – phrases 171-185

–Continuamos por la avenida Brasil y de pronto se detuvo como si hubiera tenido una revelación.
–Hoy pasara algo –dijo Aleh sin soltarse de mi mano–, hay que apresurarnos.
–¿Qué cosa? –le pregunté.
–Hay que darnos prisa –respondió jalándome.
–¿Y adónde fueron? –pregunta Iosú.
–A su casa –responde Jualma.
–¡No jodas!…¡Puta que esto se está poniendo interesante!
–Vivía por el Campo de Marte y entramos de frente a su cuarto. Era distinto a lo que había imaginado: Muñecas, peluches, libros, casetes, todo bien ordenado y limpio.
–Este es mi mundo –dijo Aleh, dejándose caer sobre la cama.
–¿Qué pensabas, que sería todo punk y subterráneo? –dice Iosú.
–Algo así –dice Jualma– Buscó entre sus cintas y puso Héroes, la canción de Bowie ¿La conoces?
–No, nunca la he escuchado.

Traduction temporaire :
— On a continué sur l’avenue Brasil et soudain, elle s’est arrêtée, comme si elle avait eu une révélation.
— Aujourd’hui, il va se passer quelque chose, a-t-elle dit, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle insisté en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle, répond Jualma.
— Tu déconnes !… Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que ce serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

7 commentaires:

chloé Tessier a dit…

— On a continué sur l’avenue Brasil et elle s’est arrêtée, tout à coup, comme si elle avait eu une révélation.
— Il va se passer quelque chose aujourd’hui, a-t-elle prononcé, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle répété en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle… répond Jualma.
— Tu déconnes ! Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que tout serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

chloé Tessier a dit…

Hello, je suis de retour. Je recolle mon post pour reprendre la traduction en cours.

— On a continué sur l’avenue Brasil et elle s’est arrêtée, tout à coup, comme si elle avait eu une révélation.
— Il va se passer quelque chose aujourd’hui, a-t-elle prononcé, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle répété en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle… répond Jualma.
— Tu déconnes ! Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que tout serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

Tradabordo a dit…

Je n'avais pas vu le premier ; dans le flot, il était passé à la trappe…


— On a continué sur l’avenue Brasil et elle s’est arrêtée, tout [dommage de gaspiller un « tout » comme ça] à coup, comme si elle avait eu une révélation.
— Il va se passer quelque chose aujourd’hui [mieux au début, comme en V.O.], a-t-elle prononcé [pas naturel], sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle répété [si tu peux « répéter », il faut qu'effectivement, ça se répète] en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle… [virgule] répond Jualma.
— Tu déconnes ! [les points de suspension] Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que tout [tu en as un juste au-dessus] serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

chloé Tessier a dit…

— On a continué sur l’avenue Brasil et soudain elle s’est arrêtée, comme si elle avait eu une révélation.
— Aujourd’hui, il va se passer quelque chose, a-t-elle dit, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle insisté en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle, répond Jualma.
— Tu déconnes !… Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que ce serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

Tradabordo a dit…

— On a continué sur l’avenue Brasil et soudain [virgule] elle s’est arrêtée, comme si elle avait eu une révélation.
— Aujourd’hui, il va se passer quelque chose, a-t-elle dit, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle insisté en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle, répond Jualma.
— Tu déconnes !… Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que ce serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

chloé Tessier a dit…

— On a continué sur l’avenue Brasil et soudain, elle s’est arrêtée, comme si elle avait eu une révélation.
— Aujourd’hui, il va se passer quelque chose, a-t-elle dit, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle insisté en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle, répond Jualma.
— Tu déconnes !… Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que ce serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

Tradabordo a dit…

— On a continué sur l’avenue Brasil et soudain, elle s’est arrêtée, comme si elle avait eu une révélation.
— Aujourd’hui, il va se passer quelque chose, a-t-elle dit, sans me lâcher la main. Il faut qu’on se presse.
— Quoi donc ? lui ai-je demandé.
— Il faut qu’on se dépêche, a-t-elle insisté en me tirant.
— Et vous êtes allés où ? interroge Iosú.
— Chez elle, répond Jualma.
— Tu déconnes !… Putain, ça commence à devenir intéressant !
— Elle habitait vers le Campo de Marte. On est entrés direct dans sa chambre. Elle était pas comme je l’avais imaginée. Il y a avait des poupées, des peluches, des livres, des cassettes, et tout était propre et bien rangé.
— Voici mon monde, lança Aleh en se laissant tomber sur le lit.
— Tu pensais quoi, que ce serait punk et underground ? dit Iosú.
— Un truc dans le genre, avoue Iosú. Elle a cherché dans ses cassettes et a mis Heroes, la chanson de Bowie. Tu la connais ?
— Non, je l’ai jamais entendue.

OK.