jeudi 31 mars 2016

Projet Camille / Angélique 3 – phrases 44-56

Tragas saliva. Vuelves la mirada hacia el exterior. Efectivamente, los montículos. Son naves de exploración intersistema de Umma. Ahora puedes identificarlas sin esfuerzo, por sus formas alargadas y su tamaño, muy superior al de cualquier lanzadera pero infinitamente inferior al de un Saltador interestelar.
Están cubiertas por la vegetación: una especie de enredaderas han avanzado por sus cascos hasta casi hacerlas desaparecer.
Dejas salir el aire de tus pulmones en un profundo suspiro. Intentas comunicar a través de imbricación, pero no hay señal. Si hubiera seres vivos en el interior de esas naves tu procesador ya te lo habría dicho... si no estuviera roto. Te vas a ver obligada a hacer una exploración más detallada.
Te diriges hacia la sala estanca. Accionas la secuencia memorizada como "salida al exterior" y esperas a que se abra la compuerta hermética. Unos segundos después estás fuera.

Traduction temporaire :
Tu avales ta salive. Tu tournes la tête vers l'extérieur. Effectivement, les monts, ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, grâce à leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un Jumper interstellaire pouvant voyager à la vitesse de la lumière. Ils sont recouverts de végétation : une espèce de plantes grimpantes a progressé sur leurs coques, jusqu'à quasiment les faire disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essaies de communiquer par imbrication, mais il ne détecte pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà indiqué... s'il n'était pas cassé. Tu vas être obligée d'entreprendre une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers le sas de sortie. Tu actionnes la séquence mémorisée comme “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que la vanne hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

6 commentaires:

Angélique Gambiny a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes le regard vers l'extérieur. Effectivement, les monts. Ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, par leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un Jumper interstellaire. Ils sont recouverts de végétation : des espèces de plantes grimpantes ont avancé sur leurs coques, jusqu'à les faire quasiment disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essayes de communiquer par imbrication, mais il n'y a pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà dit... s'il n'était pas cassé. Tu vas te voir obligée de faire une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers la salle isolée. Tu actionnes la séquence mémorisée en tant que “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que le sas hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

Tradabordo a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes le regard [« les yeux » / « la tête » ?] vers l'extérieur. Effectivement, les monts [pas très clair, si ?]. Ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, par [ou avec « grâce à » ?] leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un Jumper [mot anglais là où il n'y en a pas en V.O. ?????] interstellaire. Ils sont recouverts de végétation : des espèces [singulier en V.O.] de plantes grimpantes ont avancé sur leurs coques, jusqu'à les faire quasiment [placé après « jusqu'à » ?] disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans [« en » ? Voyez ce qui est mieux…] un profond soupire. Tu essayes [« essaies »] de communiquer par imbrication, mais il n'y a pas de signal. S'il y avait [pas génial : « il y a » + « il y avait »] des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà dit [« signalé » ?]... s'il n'était pas cassé. Tu vas te voir obligée de faire [un verbe plus intéressant ?] une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers la salle isolée [vous avez bien vérifié dans l'unilingue ? Je ne dis pas que c'est faux…]. Tu actionnes la séquence mémorisée en tant que “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que le sas hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

Camille a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes le regard la tête vers l'extérieur. Effectivement, les monts, ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, grâce à leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un vaisseau interstellaire pouvant voyager à la vitesse de la lumière. Ils sont recouverts de végétation : une espèce de plantes grimpantes ont avancé sur leurs coques, jusqu'à quasiment les faire disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essaies de communiquer par imbrication, mais il ne détecte pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà dit [« signalé » ? // « alerté »? Car on a « signal » juste avant, je sais pas si ça compte comme une sorte de répétition]... s'il n'était pas cassé. Tu vas te voir obligée d'entreprendre une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers la salle isolée [vous avez bien vérifié dans l'unilingue ? Je ne dis pas que c'est faux…// j'ai pas trouvé mieux que « sas de sortie »]. Tu actionnes la séquence mémorisée en tant que “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que le sas [ j'avais trouvé « vanne » pour « compuerta ». Je sais pas qui a raison du coup ] hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

Tradabordo a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes le regard la tête [relisez-vous] vers l'extérieur. Effectivement, les monts, ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, grâce à leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un vaisseau interstellaire [des majuscules, donc, c'est difficile de tricher comme ça :-) Essayez quand même de trouver une solution] pouvant voyager à la vitesse de la lumière. Ils sont recouverts de végétation : une espèce de plantes grimpantes ont [singulier] avancé [« progressé » ? Comme vous voulez] sur leurs coques, jusqu'à quasiment les faire disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essaies de communiquer par imbrication, mais il ne détecte pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà dit [« signalé » ? // « alerté »? Car on a « signal » juste avant, je sais pas si ça compte comme une sorte de répétition ///// « indiqué » ?]... s'il n'était pas cassé. Tu vas te voir [déjà la première fois, je n'avais pas trouvé cela très naturel] obligée d'entreprendre une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers la salle isolée [vous avez bien vérifié dans l'unilingue ? Je ne dis pas que c'est faux…// j'ai pas trouvé mieux que « sas de sortie » /// OK]. Tu actionnes la séquence mémorisée en tant que [bizarre, quand même] “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que le sas [ j'avais trouvé « vanne » pour « compuerta ». Je sais pas qui a raison du coup /// sur Google Images, ça donne quoi ?] hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

Angélique Gambiny a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes la tête vers l'extérieur. Effectivement, les monts, ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, grâce à leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un Sauteur interstellaire [moi je trouve Jumper, partout] pouvant voyager à la vitesse de la lumière. Ils sont recouverts de végétation : une espèce de plantes grimpantes a progressé sur leurs coques, jusqu'à quasiment les faire disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essaies de communiquer par imbrication, mais il ne détecte pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà indiqué... s'il n'était pas cassé. Tu vas être obligée d'entreprendre une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers le sas de sortie. Tu actionnes la séquence mémorisée comme “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que la vanne [sur Google Images, ça donne quoi ?// ça donne le truc qu'il y a pour ouvrir les portes des sous-marins, une sorte de vanne...] hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

Tradabordo a dit…

Tu avales ta salive. Tu tournes la tête vers l'extérieur. Effectivement, les monts, ce sont des vaisseaux d'exploration transfrontalière d'Umma. Maintenant, tu peux les identifier sans efforts, grâce à leurs formes allongées et leur taille, bien supérieure à celle de n'importe quelle navette, mais infiniment inférieure à celle d'un Jumper interstellaire pouvant voyager à la vitesse de la lumière. Ils sont recouverts de végétation : une espèce de plantes grimpantes a progressé sur leurs coques, jusqu'à quasiment les faire disparaître. Tu laisses sortir l'air de tes poumons dans un profond soupire. Tu essaies de communiquer par imbrication, mais il ne détecte pas de signal. S'il y avait des êtres vivants à l’intérieur de ces vaisseaux, ton processeur te l'aurait déjà indiqué... s'il n'était pas cassé. Tu vas être obligée d'entreprendre une exploration plus détaillée. Tu te diriges vers le sas de sortie. Tu actionnes la séquence mémorisée comme “sortie vers l'extérieur”, et tu attends que la vanne hermétique s'ouvre. Quelques secondes plus tard, tu es dehors.

OK.