mercredi 23 mars 2016

Projet Marie / Kaoutar – phrases 23-32

—Solo hay una condición, advirtió: debe jurar que no contará a nadie lo que ocurra ahí.
—¿Por qué? preguntaba yo. ¿Qué pasa ahí que sea tan importante?
—He jurado no contarlo, respondía Wordsworth, enigmáticamente.
—¿Y qué pasa si un socio traiciona el juramento?
—A nadie se le ocurriría, sonrió.

Yo también me marchaba. Al día siguiente. Acababa de vender todos los negocios de mi familia en la ciudad. En Londres me esperaba mi prometida Mina, cuya familia poseía un patrimonio considerable.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

7 commentaires:

Marie TSILA a dit…

− J’ai juste une condition, prévint-t-il : il faut jurer que tu ne raconteras à personne se qui se passera là-bas.
− Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il là-bas qui soit si important ?
− J’ai juré de ne pas le raconter, répondit Wordsworth, énigmatiquement.
− Et que se passe-t-il si un membre trahit le serment ?
− Cela ne viendrait à l’esprit de personne, souri-t-il.
Moi aussi je m’en allai. Le jour suivant. J’avais fini de vendre toutes les commerces de ma famille dans la ville. A Londres m’attendait ma fiancée Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Tradabordo a dit…

− [les tirets les plus longs pour les dialogues = — Vous changerez les autres] J’ai juste une condition [pas ainsi que le dit le texte en V.O. ; pas de raison de changer], prévint-t-il : [virgule à la place des deux points] il faut [texte] jurer que tu [grammaire] ne raconteras à personne se qui se passera là-bas [j'hésite].
− Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il [virgule] là-bas [idem] qui soit si important ?
− J’ai juré de ne pas le raconter, répondit Wordsworth, énigmatiquement [ou juste avec l'adjectif et non l'adverbe ? Qu'est-ce qui serait le naturel ?].
− Et que se passe-t-il si un membre trahit le serment ?
− Cela ne viendrait à l’esprit de personne, souri-[pourquoi ce tiret ici ?]t-il.
Moi aussi [virgule] je m’en allai [temps]. Le jour suivant [il y a un mot pour dire ça]. J’avais fini [temps + FS / CS] de vendre toutes les commerces [???????] de ma famille dans la ville. A [accentuez les majuscules] Londres m’attendait ma fiancée Mina [syntaxe ?], dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Marie TSILA a dit…

— Seulement, il y a une condition, prévint-t-il, il faut jurer de ne raconter à personne ce qui se passe là-bas.
— Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il, là-bas, qui soit si important ?
— J’ai juré de ne pas le raconter, répondit Wordsworth, énigmatique.
— Et que se passe-t-il si un membre trahit le serment ?
— Cela ne viendrait à l’esprit de personne, sourit-il.
Moi aussi, je m’en allais. Le lendemain. J’avais fini la vente de tous les commerces de ma famille dans la ville. À Londres, m’attendait ma fiancée, Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Tradabordo a dit…

— Seulement, il y a une condition, prévint-t[?]-il, il faut [« debe »] jurer de ne raconter à personne ce qui se passe là-bas [« ahí »].
— Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il, là-bas [idem], qui soit si important ?
— J’ai juré de ne pas le raconter, répondit [temps] Wordsworth, énigmatique.
— Et que se passe-t-il si un membre trahit le [possessif ?] serment ?
— Cela ne viendrait à l’esprit de personne, sourit-il.
Moi aussi, je m’en allais. Le lendemain. J’avais fini [CS] la vente de tous les commerces [FS] de ma famille dans la ville. À Londres, m’attendait ma fiancée, Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Marie TSILA a dit…

— Seulement, il y a une condition, prévint-il, vous devez jurer de ne raconter à personne ce qui se passe ici.
— Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il, ici, qui soit si important ?
— J’ai juré de ne pas le raconter, répondait Wordsworth, énigmatique.
— Et que se passe-t-il si un membre trahit son serment ?
— Cela ne viendrait à l’esprit de personne, sourit-il.
Moi aussi, je m’en allais. Le lendemain. La vente de toutes les affaires de ma famille dans la ville se terminait. À Londres, m’attendait ma fiancée, Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Marie TSILA a dit…

— Seulement, il y a une condition, prévint-il, vous devez jurer de ne raconter à personne ce qui se passe ici.
— Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il, ici, qui soit si important ?
— J’ai juré de ne pas le raconter, répondait Wordsworth, énigmatique.
— Et que se passe-t-il si un membre trahit son serment ?
— Cela ne viendrait à l’esprit de personne, sourit-il.
Moi aussi, je m’en allais. Le lendemain. La vente de toutes les affaires de ma famille dans la ville se terminait. À Londres, m’attendait ma fiancée, Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable.

Tradabordo a dit…

— Seulement, il y a une condition, prévint-il, vous devez jurer de ne raconter à personne ce qui se passe ici.
— Pourquoi ? demandais-je. Que se passe-t-il, ici, qui soit si important ?
— J’ai juré de ne pas le raconter, répondait Wordsworth, énigmatique.
— Et que se passe[débrouillez-vous pour ne pas répéter « passer »]-t-il si un membre trahit son serment ?
— Cela ne viendrait à l’esprit de personne, sourit-il.
Moi aussi, je m’en allais. Le lendemain. La vente de toutes les affaires de ma famille dans la ville se terminait [CS]. À Londres, m’attendait ma fiancée, Mina, dont la famille possédait un patrimoine considérable [la syntaxe de cette phrase pourrait être mieux].