mercredi 23 mars 2016

Projet Aurélie O 12 – phrases 99-108

" Tan insolente", —dice bajito, y se queda como congelada mirándome.
El diálogo de miradas, sonrisas y enfados continúa entre galleta y galleta. La señora cada vez más irritada, y yo cada vez más divertido.
Atrevidamente la señora saca otra galletica y se la restriega por el cuerpo.
No pude aguantarme y solté una carcajada.
Me paso la galleta por el bulto varias veces, provocándola. Estaba rígido a punto de partirse.
La señora abre los ojos asombrada ante mi desafío.
¡Dios mío! —Extiende el brazo para acariciarlo — ¡Se siente grande, tan grande….

Traduction temporaire :
— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps. 
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à ma gageure.

— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

10 commentaires:

Aurélie Oudart a dit…

—"Quelle insolence", — dit-elle tout bas, et se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, alterné par les biscuits. La dame est de plus en plus exacerbée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, la femme sort un autre biscuit et se le frotte énergiquement sur le corps.
Je n’ai pas pu me taire : j'ai lâché un éclat de rire.
Je fais passer le biscuit plusieurs fois sur ma grosseur, la provoquant. Elle était rigide, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face au défi.

—Mon Dieu ! — elle tend le bras pour la caresser — On sent qu’elle est grande, très grande… !

Tradabordo a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et [« elle »] se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, alterné par [ou « avec alternance de » ? J'hésite] les biscuits. La dame est de plus en plus exacerbée [?], et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, la femme [« elle »] sort un autre biscuit et se le frotte énergiquement [pas très sexy ;-)] sur le corps.
Je n’ai pas pu me taire [« retenir »] : j'ai lâché [ou : « laissé échapper » ?] un éclat de rire.
Je fais passer [bof] le biscuit plusieurs fois sur ma grosseur, la provoquant. Elle était rigide [bof], sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face au défi [assez clair ?].
—[espace]Mon Dieu ! — [pas de tiret ; rien] elle tend le bras pour la caresser — [point] On sent qu’elle est grande, très grande… !

Aurélie Oudart a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à mon invitation.
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

Tradabordo a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle [Ça renvoie à quoi en V.O. ?] était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à mon invitation [non, texte].
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

Aurélie Oudart a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle [Ça renvoie à quoi en V.O. ? à bulto (grosseur), non ?] était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à ma gageure.
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

Tradabordo a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle [Ça renvoie à quoi en V.O. ? à bulto (grosseur), non ? Ou le biscuit ? Besoin qu'on demande à Elena ?] était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à ma gageure.
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

Aurélie Oudart a dit…

« Estaba rígido a punto de partirse. » - « Elle était dure, sur le point de se casser. »

Ça renvoie à quoi en V.O. ? à bulto (grosseur), non ? Ou le biscuit ? Besoin qu'on demande à Elena ?

On peut, mais pour moi ce n’est pas le biscuit, étant donné qu’en espagnol, dans le texte, biscuit est défini par « galleta » qui est féminin donc il y aurait « estaba rígida », non ? A l’inverse, « bulto » est masculin donc « rígido ». Qu’en pensez-vous ?

Tradabordo a dit…

Ah OK.

Remets l'ensemble dans la bonne version.

Aurélie Oudart a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à ma gageure.
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

Tradabordo a dit…

— Quelle insolence ! dit-elle tout bas, et elle se fige en me regardant.
Notre dialogue de regards, sourires et fâcheries continue, avec alternance de biscuits. La dame est de plus en plus agacée, et moi, de plus en plus amusé.
Effrontément, elle sort un autre biscuit et se le frotte avec insistance sur le corps.
Je n’ai pas pu me retenir : j'ai laissé s’échapper un éclat de rire.
Je caresse plusieurs fois ma grosseur avec le biscuit, la provoquant. Elle était dure, sur le point de se casser.
La dame ouvre les yeux, stupéfiée, face à ma gageure.
— Mon Dieu ! Elle tend le bras pour la caresser. On sent qu’elle est grande, très grande… !

OK.