lundi 21 mars 2016

Projet Justine / Elena – texte 15

Concurrencia

El aire huele a almizcle.
Recién alimentadas, las fieras se tumban. Excepto un hembra que se mantiene alerta, ésa que la mira fijo con el hocico aún cubierto de sangre. Ella enrosca las piernas alrededor del cuello dorado, arquea la espalda y se desliza por la piel, a la vez tensa y leve, hasta más allá del vientre. Las lenguas exploran, se agitan.
Algo, pesado, rotundo como un sol en el desierto, crece entre los hombres y las mujeres que se apiñan en las gradas.
De pronto, contorsionista y leona confluyen en un ronquido leve.
La carpa del circo parece expandirse, el público ruge.

Traduction temporaire :

L'Assistance

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau, à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

14 commentaires:

Justine a dit…

Concours de circonstances

L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves s'allongent. Excepté une femelle qui reste en alerte, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi éclatant qu'un soleil dans le désert, enfle parmi les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Tout à coup, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un ronflement léger.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

Concours de circonstances [sûre ?]

L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves s'allongent [« se couchent » ?]. Excepté une femelle [virgule] qui reste en alerte, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi éclatant [sûre ?] qu'un soleil dans le désert, enfle parmi [« entre » ici, non ? Je te laisse réfléchir] les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Tout à coup [bof], la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un ronflement [sûre ici ? J'hésite…] léger.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Justine a dit…

Coïncidence


L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste en alerte, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un grognement léger.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

Coïncidence

L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste en alerte [ou : « sur le qui-vive » ?], celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un grognement léger [dans l'autre sens ? Vois ce qui est mieux].
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Justine a dit…

Coïncidence

L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

Coïncidence

L'air sent le musc.
Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre.
Les langues explorent, s'agitent.
Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins.
Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

Coïncidence [Ici, je pense que c'est dans le sens de : Public, assistance, auditoire, spectateurs]

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau [Virgule ?] à la fois tendue et souple, jusqu' [Nécessaire ?] au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

Coïncidence [Ici, je pense que c'est dans le sens de : Public, assistance, auditoire, spectateurs //// Justine ?]

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau [Virgule ? OK] à la fois tendue et souple, jusqu' [Nécessaire ? OK] au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Justine a dit…

Coïncidence [J'aurais eu tendance à préférer « coïncidence », pour marquer le parallélisme entre les fauves et le public qui semble se « transformer », mais je vais me fier à l'avis d'hispanophone d'Elena ]

L'Assistance

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau, à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

Elena, est-ce que la remarque de Justine te fait reconsidérer la chose ?

Elena a dit…

Je suis à peu près sûre de mon interprétation. Utiliser ce mot dans sa 3ème acception est rare en espagnol, mais dans le doute, on peut poser la question à l'auteure. D'autant qu'on comprend des choses différentes...

Tradabordo a dit…

Justine ?

Justine a dit…

Je me fie à ton instinct, Elena ;-)

L'Assistance

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau, à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

Tradabordo a dit…

L'Assistance

L'air sent le musc. Récemment nourris, les fauves se couchent. Excepté une femelle, qui reste sur le qui-vive, celle qui la regarde fixement, la gueule encore couverte de sang. Elle enroule ses jambes autour du cou doré, courbe le dos, et glisse sur la peau, à la fois tendue et souple, jusqu'au-delà du ventre. Les langues explorent, s'agitent. Quelque chose de lourd, d'aussi rond qu'un soleil dans le désert, enfle entre les hommes et les femmes qui s'entassent dans les gradins. Soudain, la contorsionniste et la lionne se rejoignent dans un léger grognement.
Le chapiteau du cirque semble se dilater, le public rugit.

OK.