dimanche 20 mars 2016

Projet Chloé T 3 – phrases 155-170

Ajá… Lo hacía tan desesperadamente que manchó de gotas blancas el piso y su pantalón. Cuando el portero nos descubrió, cruzamos corriendo la avenida para evitar a los tombos de la comisaría El Sexto, que estaba al lado. La sensación de hacer lo que queríamos, nos hacía ignorar todo y a todos.
Rayada la flaca.
Sí. Por un momento pensé en dejarla, que se fuera hasta putamadre sola, pero había algo más que hacía quedarme.
Lo que pasa es que te la querías tirar, eso era.
No, nada. Había algo más. Ella misma me dijo: Si deseas puedes irte”. Pero me negué. Después escribió en la plaza Bolognesi, sin importarle las miradas curiosas. Lo mismo hizo en la iglesia María Auxiliadora.
¿La misma frase?
Sí: “No veo la hora de cometer un acto irremediable”, siempre eso.
¿Ya, y qué paso?

Traduction temporaire :
— C’est ça… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. Pendant un moment, j’ai pensé la quitter, elle avait qu'à aller seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle m’avait dit, elle-même, « Si tu veux, tu peux partir », pourtant j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, en se fichant des regards curieux. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, « Il me tarde de commettre un acte irrémédiable ».
— Ok, et après ?

6 commentaires:

chloé Tessier a dit…

— Exact… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. À un moment, j’ai pensé la quitter, qu’elle aille toute seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle-même m’a dit « Si tu veux, tu peux partir », mais j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, sans prêter attention aux regards curieux. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, Il me tarde de commettre un acte irrémédiable.
— Ok, et après ?

Tradabordo a dit…

— Exact [j'hésite]… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. À un moment [j'hésite à cause du « por » ; vérifie, quand même…], j’ai pensé la quitter, qu’elle aille [« elle avait qu'à » ? Vois ce qui est mieux…] toute [nécessaire ?] seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle-même m’a dit [pas naturel] « Si tu veux, tu peux partir », mais [tu as déjà un « mais » juste avant] j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, sans prêter attention [pas exactement…] aux regards curieux. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, Il me tarde de commettre un acte irrémédiable [mets les guillemets].
— Ok, et après ?

chloé Tessier a dit…

— C’est ça… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. Pendant un moment, j’ai pensé la quitter, elle avait qu'à aller seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle-même m’a dit [pas naturel// c’est le temps ou c’est le « même » ?] « Si tu veux, tu peux partir », pourtant j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, sans que les regards curieux la gênent. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, « Il me tarde de commettre un acte irrémédiable ».
— Ok, et après ?

Tradabordo a dit…

— C’est ça… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. Pendant un moment, j’ai pensé la quitter, elle avait qu'à aller seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle-même m’a dit [pas naturel// c’est le temps ou c’est le « même » ? Je ne sais pas… ou la construction : « c'est elle-même qui m'a dit » – le cas échéant, tu changeras le « c'est » que tu as dans la première phrase] « Si tu veux, tu peux partir », pourtant j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, sans que les regards curieux la gênent [« se ficher »]. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, « Il me tarde de commettre un acte irrémédiable ».
— Ok, et après ?

chloé Tessier a dit…

— C’est ça… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. Pendant un moment, j’ai pensé la quitter, elle avait qu'à aller seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle m’avait dit, elle-même, « Si tu veux, tu peux partir », pourtant j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, en se fichant des regards curieux. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, « Il me tarde de commettre un acte irrémédiable ».
— Ok, et après ?

Tradabordo a dit…

— C’est ça… Elle écrivait si désespérément qu’elle a taché le sol et son pantalon de gouttes blanches. Lorsque le gardien nous a découverts, on a traversé l’avenue en courant pour éviter les flics du commissariat El Sexto, qui se trouvait à côté. La sensation de faire ce qu’on voulait nous poussait à nous foutre de tout et de tout le monde.
— Timbrée, la fille.
— Ouais. Pendant un moment, j’ai pensé la quitter, elle avait qu'à aller seule à putain de bout du monde, mais il y avait quelque chose d’autre qui me poussait à rester.
— En réalité, tu voulais la baiser, c’est surtout ça.
— Non, pas du tout. Il y avait autre chose. Elle m’avait dit, elle-même, « Si tu veux, tu peux partir », pourtant j’ai refusé. Ensuite, elle a tagué la place Bolognesi, en se fichant des regards curieux. Elle a fait la même chose sur l’église María Auxiliadora.
— La même phrase ?
— Oui, « Il me tarde de commettre un acte irrémédiable ».
— Ok, et après ?

OK.