vendredi 4 mars 2016

Projet Pauline / Laëtitia – phrases 61-72

La Naturaleza —digamos— tenía cinco proyectos de caballo y eligió el que conocemos. Los otros cuatro han quedado en el misterio, pero no por eso pierden su interés. Quizá había uno con las patas larguísimas, que parecían zancos, y otro con el pelo largo, como una oveja, y otro con cola prensil, muy útil en la selva. Quizá esto sea el hombre que pudo ser. Te advierto que yo no lo veo así. Me gusta solamente como teoría. Yo prefiero imaginarlo en una calle oscura, saliendo de una puerta cochera; un ser informe para, nuestro concepto actual, con dos pares de brazos y la nariz al costado, que habla con un ladrido y dice: "Perdón, yo soy el proyecto rechazado de hombre".
Contestarías: "En el club veo todas las noches a sus congéneres".
No digas tonterías —repuso Adhemar, que era muy juicioso cuando los demás se ponían imaginativos.
Prefiero la idea del regalo —dijo su sobrino—. Pero, ¿a quién? Casi todos mis amigos están aquí y si aún no lo han observado, dentro de poco lo verán...
Eduardo Adhemar recordó:

Traduction temporaire :

La Nature - imaginons - présentait cinq projets de cheval et choisit celui que nous connaissons. Les quatre autres sont restés dans le mystère, mais ils ne perdent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'elle en avait un avec de très longues pattes semblables à des échasses, un autre avec de longs poils comme une brebis, ou encore avec une queue préhensile, très utile dans la forêt. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas de cette façon. J'aime seulement la théorie. Je préfère l'imaginer dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donné notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, je suis le projet rejeté de l'homme." Et tu répliquerais "au club, je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, rétorqua Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Presque tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore regardé, peu d'entre eux le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

6 commentaires:

Pauline MG a dit…

La Nature, imaginons, avait cinq prototypes de cheval et elle choisit celui que nous connaissons. Les quatre autres restèrent un mystère, mais ne perdirent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'il y'en avait un avec de très longues pattes qui ressemblaient à des échasses, et un autre avec de longs poils comme une brebis, et un autre avec une queue préhensile, très utile dans la jungle. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas comme ça. J'apprécie seulement la théorie. Je l'imagine plutôt dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donnée notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, je suis le projet raté de l'homme." Et tu répliquerais "au club je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, répondit Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Pratiquement tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore observé, peu le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

Tradabordo a dit…

Au fait : avez-vous des nouvelles de Laëtitia ? Elle travaille avec vous, finalement ? Je sais qu'elle avait des problèmes techniques – du mal à comprendre le fonctionnement de Tradabordo –, mais elle devait voir cela avec vous… Qu'en est-il ?

La Nature, imaginons, [laissez les tirets ; ça a un sens et une fonction] avait [« présentait » / « offrait » ?] cinq prototypes [texte] de cheval et elle choisit [temps ? Passé simple ou PQP ? Je vous laisse voir… En théorie – pour rappel = le passé simple peut se traduire par le passé simple, le passé composé et le PQP] celui que nous connaissons. Les quatre autres restèrent [temps ? Idem] [le « en » de l'esp. est-il anodin ? J'hésite…] un mystère, mais ne perdirent [temps] pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'il y'[?]en avait un avec de très longues pattes qui ressemblaient [possible avec un simple adjectif ? Voyez si vous avez cela en stock] à des échasses, et un autre avec de longs poils comme une brebis, et [supprimez] un autre [« encore »] avec une queue préhensile, très utile dans la jungle [ou « forêt » ?]. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas comme [vous en avez déjà un plus haut…] ça. J'apprécie seulement la théorie [vous modifiez légèrement le sens]. Je l'imagine [pas ce que dit la V.O. ; attention, vous ne traduisez plus, mais réécrivez… Pas ce qui est attendu]

Reprenez déjà ça et, le cas échéant, relisez la suite pour vous assurer que vous ne vous êtes pas trop éloignée de la V.O.

plutôt dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donnée notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, je suis le projet raté de l'homme." Et tu répliquerais "au club je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, répondit Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Pratiquement tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore observé, peu le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

Pauline MG a dit…

Suite à votre demande Laetitia m'avait effectivement envoyé un mail concernant ses difficultés techniques (validation du travail en cours), auquel j'avais répondu. Depuis j'ai pensé que le fonctionnement était clair pour nous deux et nous n'avons jamais eu d'autres contacts. Valide-t-elle les messages quand vous la sollicitez ? De mon côté je travaille totalement seule sur les traductions que vous nous proposez. Elle ne participe pas aux traductions ? J'imagine que ses commentaires devraient apparaitre sur le blog comme les miens ? Laetitia n'est peut-être plus intéressée par le projet ou peut-être n'a-t-elle simplement pas beaucoup de temps pour ça ?

Pour cette traduction j'ai souvent hésité aussi, au départ j'étais restée plus proche du texte mais ça ne me paraissait pas fluide ni tellement "juste" en français, d'où mes "réécritures" plus éloignées. Je tente de corriger le tir ici !

La Nature - imaginons - présentait cinq projets de cheval et elle a choisit celui que nous connaissons. Les quatre autres sont restés dans le mystère, mais ils ne perdent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'elle en avait un avec de très longues pattes d'échassier, un autre avec de longs poils comme une brebis, ou encore avec une queue préhensile, très utile dans la forêt. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas de cet oeil. J'aime seulement la théorie. Je préfère l'imaginer dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donnée notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, c'est moi le projet raté de l'homme." Et tu répliquerais "au club je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, répondit Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Presque tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore observé, peu d'entre eux le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

Tradabordo a dit…

Non, pas de nouvelles en effet… Bref, je verrai ça avec elle.

La Nature - imaginons - présentait cinq projets de cheval et elle a choisit [grammaire] celui que nous connaissons. Les quatre autres sont restés dans le mystère, mais ils ne perdent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'elle en avait un avec de très longues pattes d'échassier [texte… sans calquer, ne faites pas ces raccourcis ; pour le coup, c'est d'une certaine façon trahir la V.O.], un autre avec de longs poils comme une brebis, ou encore avec une queue préhensile, très utile dans la forêt. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas de cet oeil [on le dirait pas ou alors on pense à « voir d'un mauvais œil » et l'effet est bizarre ici]. J'aime seulement la théorie. Je préfère l'imaginer dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donnée [« é »] notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, c'est moi [pourquoi pas littéral ?] le projet raté [texte ?] de l'homme." Et tu répliquerais "au club [virgule puisque vous ne commencez pas par le sujet] je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, répondit [pas mieux ?] Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— [puisque c'est le même locuteur qui parle, supprimez] Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Presque tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore observé [bof ici], peu d'entre eux le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

Pauline MG a dit…

Pour le "étant donné" j'avais vérifié et apparemment on peut l'accorder ou non, les deux sont justes.
Je ne comprends pas qu'il faille supprimer le dernier tiret, on change bien de locuteur entre "ne dis pas de bêtises" (Adhemar) et "je préfère l'idée du cadeau" (son neveu) ?

La Nature - imaginons - présentait cinq projets de cheval et choisit celui que nous connaissons. Les quatre autres sont restés dans le mystère, mais ils ne perdent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'elle en avait un avec de très longues pattes semblables à des échasses, un autre avec de longs poils comme une brebis, ou encore avec une queue préhensile, très utile dans la forêt. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas de cette façon. J'aime seulement la théorie. Je préfère l'imaginer dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donné notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, je suis le projet rejeté de l'homme." Et tu répliquerais "au club, je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, rétorqua Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Presque tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore regardé, peu d'entre eux le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

Tradabordo a dit…

La Nature - imaginons - présentait cinq projets de cheval et choisit celui que nous connaissons. Les quatre autres sont restés dans le mystère, mais ils ne perdent pas leur intérêt pour autant. Peut-être qu'elle en avait un avec de très longues pattes semblables à des échasses, un autre avec de longs poils comme une brebis, ou encore avec une queue préhensile, très utile dans la forêt. Peut-être est-ce là l'homme tel qu'il aurait pu être. Je te préviens que je ne le vois pas de cette façon. J'aime seulement la théorie. Je préfère l'imaginer dans une rue sombre, sortant d'une porte cochère, un être informe étant donné notre conception actuelle, avec deux paires de bras et le nez sur le côté, qui parle en aboyant et dit : "excusez-moi, je suis le projet rejeté de l'homme." Et tu répliquerais "au club, je vois tous les soirs vos congénères".
— Ne dis pas de bêtises, rétorqua Adhemar, qui était très rationnel quand les autres se montraient imaginatifs.
— Je préfère l'idée du cadeau, dit son neveu. Mais, de qui ? Presque tous mes amis sont ici et s'ils ne l'ont pas encore regardé, peu d'entre eux le verront…
Eduardo Adhemar se souvint :

OK.