mercredi 3 février 2016

Projet Justine / Sophie – phrases 52-56

Para eso era claro que un relato sería poco, ¡Todo cobraba forma para convertirse en una novela! ¡Y qué mejor personaje principal que un limpiador! ¡Alguien que conociera al polvo en profundidad y pudiera hablar acerca de él, dar a conocer sus secretos, revelar misterios, tener una psicología unida y dependiente del polvo! Podría decir sabias frases como “Somos polvo, simple nada que finalmente se esparcirá por el cosmos...”.

Traduction temporaire :
Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui ait une connaissance approfondie de la poussière et puisse en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie solidaire et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases pleines de sagesse du genre : « Nous sommes poussière, simple néant qui à la fin, s'éparpillera dans le cosmos… »

6 commentaires:

Justine a dit…

Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui aurait eu une connaissance approfondie de la poussière et aurait pu en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie unie à et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases savantes, du genre : « Nous sommes la poussière, ce simple néant qui à la fin s'éparpillera dans le cosmos…».

Tradabordo a dit…

Rétablis tes espaces.

Justine a dit…

Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui aurait eu une connaissance approfondie de la poussière et aurait pu en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie solidaire et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases savantes, du genre : « Nous sommes la poussière, ce simple néant qui à la fin s'éparpillera dans le cosmos… ».

Tradabordo a dit…

Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui aurait eu [temps] une connaissance approfondie de la poussière et aurait pu [temps] en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie solidaire et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases savantes [ou dans le sens de « sages » ? J'hésite // demande éventuellement son avis à Elena], du genre : « Nous sommes la [supprime] poussière, ce [supprime] simple néant qui à la fin [virgule] s'éparpillera dans le cosmos… ».

Justine a dit…

Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui ait une connaissance approfondie de la poussière et puisse en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie solidaire et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases pleines de sagesse du genre : « Nous sommes poussière, simple néant qui à la fin, s'éparpillera dans le cosmos… ».

Tradabordo a dit…

Mais pour ça, un récit ne suffirait évidemment pas. Tout prenait corps pour devenir un roman ! Et quoi de mieux qu’un nettoyeur comme personnage principal ? Quelqu’un qui ait une connaissance approfondie de la poussière et puisse en parler, donner à connaître ses secrets, en révéler les mystères, avoir une psychologie solidaire et dépendante de la poussière ! Il pourrait prononcer des phrases pleines de sagesse du genre : « Nous sommes poussière, simple néant qui à la fin, s'éparpillera dans le cosmos… »

OK.