jeudi 17 mars 2016

Projet Danny – phrases 39-40

Y era como si me estuviera viendo, niña aún, sin gastos de cine, ni vestidos de fiestas de 15 años, ni hamburguesas inútiles, ni maquillaje en el rostro, sólo con mi uniforme color ratita que nos impuso el General Velasco a los niños peruanos PARA QUE SEAMOS TODOS IGUALES. Pero no señor Velasco, usted se equivocó, los niños peruanos nunca fuimos todos iguales.

Traduction temporaire :
C’était comme si je me voyais, encore petite fille, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes de gala pour la traditionnelle fête des 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

8 commentaires:

danny moro a dit…

C’était comme si je me voyais, petite fille encore, sans frais de cinéma, ni tenues de soirée de 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme couleur gris-souris que nous avait imposé le Général Velasco à nous, enfants péruviens POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous êtes trompé, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

Tradabordo a dit…

C’était comme si je me voyais, petite fille encore, sans frais [peu clair] de cinéma, ni tenues de soirée de 15 ans [idem ; pas très clair et un peu lourd], ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme couleur [nécessaire ?] gris-souris [vous avez vérifié pour le tiret ?] que nous avait imposé le Général Velasco [virgule] à nous, [« les » ?] enfants péruviens [virgule] POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous êtes trompé [ici : « trompiez » ?], les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

danny moro a dit…

C’était comme si je me voyais, petite fille encore, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes pour adolescentes de 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

Tradabordo a dit…

C’était comme si je me voyais, petite fille encore [ou placé avant ?], sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes pour adolescentes de 15 ans [ça renvoie à la fameuse quinceañera… Il faut être plus explicite], ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

danny moro a dit…

C’était comme si je me voyais, encore petite fille, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes de gala pour la fête des 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

Tradabordo a dit…

C’était comme si je me voyais, encore petite fille, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes de gala pour la [cheville pour expliciter – n'oubliez pas que le elcteur francophone n'est pas forcément au courant………… : « traditionnelle » ?] fête des 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

danny moro a dit…

C’était comme si je me voyais, encore petite fille, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes de gala pour la traditionnelle fête des 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

Tradabordo a dit…

C’était comme si je me voyais, encore petite fille, sans dépenses à faire pour le cinéma, ni robes de gala pour la traditionnelle fête des 15 ans, ni hamburgers inutiles ou maquillage sur le visage, uniquement avec mon uniforme gris souris que nous avait imposé le Général Velasco, à nous, enfants péruviens, POUR QUE NOUS SOYONS TOUS ÉGAUX. Mais non, monsieur Velasco, vous vous trompiez, les enfants péruviens n’ont jamais été tous égaux.

OK.