vendredi 18 mars 2016

Projet Pauline / Laëtitia – phrases 87-94

En el curso del verano y luego, en el otoño, Eduardo Adhemar asistió a dos o tres casamientos más. En todos ellos encontró el busto. Espació después el cumplimiento de sus compromisos sociales y se limitó a concurrir de tarde, y a veces de noche al club. Una noche desapacible, a principios del invierno, estaba cómodamente instalado tomando su whisky y leyendo el diario, cuando una conversación a sus espaldas lo hizo incorporarse a medias y escuchar. Dos socios hablaban animadamente. Por los escasos términos que logró percibir comprendió que se referían al busto. "Por suerte tuvieron tiempo de..." La frase quedó inconclusa porque un mozo pasó haciendo ruido con una bandeja llena de vasos.

Traduction temporaire :

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit se redresser partiellement et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

12 commentaires:

Pauline MG a dit…

Au cours de l'été et ensuite, en automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. Á chacun d'eux il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se limita à se rendre l'après-midi, et parfois le soir au club. Une nuit de mauvais temps, au début de l'hiver, il était confortablement installé, buvant son whisky et lisant le journal, quand une conversation derrière lui le fit tendre l'oreille et écouter. Deux associés discutaient avec entrain. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir il comprit qu'ils parlaient du buste. "Heureusement ils eurent le temps de…" La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau rempli de verres.

Tradabordo a dit…

Au cours de [est-ce que ça, on ne le mettrait pas plutôt après, pour l'automne ?] l'été et ensuite, en automne, Eduardo Adhemar assista encore [ou après le « à » ? Essayez et voyez ce qui est mieux…] à deux ou trois mariages. Á [?] chacun d'eux [virgule parce que vous ne commencez pas par le sujet !] il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se limita à [il y a mieux] se rendre l'après-midi, et parfois le soir au club [avancez-le]. Une nuit de mauvais temps [sûre ? Je ne dis pas que c'est faux…], au début de l'hiver, il était confortablement installé, buvant [« à boire » ?] son whisky et lisant [idem ?] le journal, quand une conversation derrière lui le fit tendre l'oreille [n'essayez pas de deviner : ouvrez le dico] et écouter. Deux associés [FS ici] discutaient avec entrain [inexact]. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir [virgule] il comprit qu'ils parlaient du buste. "[les guillemets français = « » ]Heureusement [virgule] ils eurent [dans les dialogues, pas de passé simple] le temps de…" La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau rempli [bof ici] de verres.

Pauline MG a dit…

Je préfère laisser "encore" à cette place là.
Je ne suis pas sure de comprendre la signification du "avancez-le". Alors j'ai déplacé le mot plus haut, ce qui me semble mieux.
Pour travailler au mieux sachez que j'utilise dico unilingue (RAE), bilingue, de synonymes et internet et que je recoupe tout ça. Je ne trouve pas forcément le bon terme de suite et je peux faire des erreurs (plus ou moins grosses !) mais je n'écris rien au hasard. Je vais creuser...

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit s'incliner un peu et écouter. Deux collègues discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…" La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Tradabordo a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit s'incliner [FS] un peu et écouter. Deux collègues [FS] discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…"[guillemets français] La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Pauline MG a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit se redresser et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Tradabordo a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit se redresser [+ « a medias »] et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Pauline MG a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit à moitié se redresser et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Tradabordo a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit à moitié [« partiellement » ? Celui que vous préférez] se redresser et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Pauline MG a dit…

J'avais pensé à partiellement aussi oui… J'hésite…! je ne trouve pas de terme naturel et adapté au contexte. Nouvel essai :

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit à moitié se retourner et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Tradabordo a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit à moitié se retourner [ se retourner ne veut pas dire se redresser] et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Pauline MG a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit se redresser partiellement et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

Tradabordo a dit…

Dans l'été et ensuite, au cours de l'automne, Eduardo Adhemar assista encore à deux ou trois mariages. À chacun d'eux, il retrouva le buste. Il espaça ensuite l'accomplissement de ses obligations sociales et se cantonna à se rendre au club l'après-midi, et parfois le soir. Par une nuit maussade, au début de l'hiver, il était confortablement installé, à boire son whisky et à lire le journal, quand une conversation derrière lui le fit se redresser partiellement et écouter. Deux membres discutaient de façon animée. D'après les quelques bribes qu'il réussit à percevoir, il comprit qu'ils parlaient du buste. « Heureusement, ils ont eu le temps de…» La phrase resta inachevée parce qu'un serveur passa en faisant du bruit avec un plateau plein de verres.

OK.