mardi 8 mars 2016

Projet Camille / Angélique – phrases 15-19

El año pasado mi padre quedó tercero en el torneo del club y le dieron aquel ridículo señor de bronce, con gorra y un palo de golf levantado, que pesaba una burrada. De verdad que yo no tenía nada en contra del pobre Jasper, fue mi hermana Laurita, como siempre, la que me ordenó que tomara el trofeo de la vitrina y lo atara a un extremo de nuestra cuerda de saltar, quien me susurró que Jasper sufría mucho por culpa del reuma y era mejor para todos que anudara muy fuerte el otro extremo del saltador a su cuello. Me negué al principio, como de costumbre, pero Laurita me dijo que entonces jugaríamos a lo de la muerte, y eso sí que no.
Jasper estaba ciego y apenas podía mover las patitas de atrás porque ya tenía doce años. Lloriqueó bajito cuando me arrodillé junto a él para acariciarle sus orejas, largas y rizadas como la peluca de un rey francés, y no dejó de hacerlo mientras lo llevaba en brazos hasta el borde de la piscina.

Traduction temporaire :

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, et il n'a pas arrêté pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

11 commentaires:

Angélique Gambiny a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, il a gagné un de ces ridicules messieurs en bronze, avec une casquette et un club de golfe en l'air, qui pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper, c'est ma soeur Laurita, comme toujours, qui m'a obligé à enlever le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, qui me chuchota que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ça serait mieux pour tous si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, non.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées comme la perruque d'un roi de France, il n'a pas arrêté d'y faire pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Angélique Gambiny a dit…

Ps : j'ai mis du passé composé alors qu'à la phrase d'avant il y avait du passé simple, mais je ne trouve pas ça naturel de faire parler un enfant au passé simple.

Tradabordo a dit…

Ah oui, c'est un enfant ? J'avoue complètement oublié. Dans ce cas, retournez à la / les section(s) précédente(s), mettez tout au PC et je ferai le copier / coller dans le doc final.

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, il a gagné un [nécessaire de changer ?] de ces [nécessaire de changer ?] ridicules messieurs en bronze, avec une casquette et un club de golfe en l'air [assez clair par rapport à la V.O. ?], qui pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper, [point ?] c'est ma soe[œ]ur Laurita, comme toujours, qui m'a obligé [narrateur ou narratrice ?] à enlever [bof ici] le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, qui me [juste avec « m'a »] chuchota [vous remettez du passé simple] que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ça serait mieux pour tous si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, non [la fin n'est pas assez claire].
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées comme la perruque d'un roi de France, il n'a pas arrêté d'y [?] faire pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Camille a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, ils lui ont donné ce ridicule monsieur en bronze, avec une casquette et un club de golfe levé, qui pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à piquer le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchotée que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ça serait mieux pour tous si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, que je le veuille ou non.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées comme la perruque d'un roi de France, je n'ai pas arrêté de le faire alors même que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Tradabordo a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, ils [?] lui ont donné [il y a mieux ici] ce ridicule monsieur [« bonhomme » ? Comme vous voulez] en bronze, avec une casquette et un club de golfe levé [« qu'il brandissait » ou un truc comme ça ? Voyez si c'est possible], qui [le cas échéant, ici, vous construirez autrement… genre : point-virgule + il] pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à piquer [registre par rapport à la V.O.] le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchotée [grammaire] que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ça serait mieux pour tous [« tout le monde » ? Je vous laisse trancher] si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, que je le veuille ou non [CS ?].
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées comme la perruque d'un roi de France, je n'ai pas arrêté de le faire [nécessaire ?] alors même [?] que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Angélique Gambiny a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ça serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées comme la perruque d'un roi de France, je n'ai pas arrêté, pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Tradabordo a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, je n'ai pas arrêté [grammaire pour l'esp. CS / « no dejó »], pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Camille a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, il n'a pas arrêté, pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Tradabordo a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, [« et »] il n'a pas arrêté, [la virgule ?] pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Angélique Gambiny a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, et il n'a pas arrêté pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

Tradabordo a dit…

L'année dernière, mon père est arrivé troisième au tournoi du club, on lui a remis ce ridicule bonhomme en bronze, qui a une casquette et qui brandit un club de golf ; il pesait une tonne. Je n'avais vraiment rien contre ce pauvre Jasper. C'est ma sœur Laurita, comme toujours, qui m'a obligée à prendre le trophée de la vitrine, puis à l'attacher à un bout de notre corde à sauter, m'a chuchoté que Jasper souffrait beaucoup de la goutte, et que ce serait mieux pour tout le monde si on nouait très fort l'autre bout de la corde à son cou. J'ai d'abord refusé, comme d'habitude, mais Laurita m'a dit qu'on jouerait alors à la mort, et alors là, hors de question.
Jasper était aveugle et pouvait à peine bouger ses petites pattes de derrière, parce qu'il avait déjà douze ans. Il a geint tout bas quand je me suis agenouillée devant lui pour lui caresser les oreilles, longues et frisées, comme la perruque d'un roi de France, et il n'a pas arrêté pendant que je le portais jusqu'au bord de la piscine.

OK.