jeudi 3 mars 2016

Projet Chloé / Miroslaba – phrases 39-44

Entonces, el músico le entendió. En el signo “más grande” que sus manos de niño hicieron se produjo la comunicación veloz. Al día siguiente le llevó un auténtico piano electrónico, ante el cual, el niño, gigante, enfebrecido, empezó a tocar bellísimos acordes, extraordinarias melodías. El oído podía recibir tanto placer. La familia no supo si enloquecieron los dos. Permanecieron horas. El músico mayor cambiando los registros con los botones, a piano, a trompeta, a violín, a clavecín, a órgano, y el niño con el alma en los dedos, borracho de melodías.

Traduction temporaire :
Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent un « grand » geste, une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

9 commentaires:

chloé Tessier a dit…

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent le « plus grand » geste, une communication rapide [instantanée ?] se produisit. Le jour suivant, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sût pas si les deux étaient devenus fous. Ils continuèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, ivre de mélodies.

Tradabordo a dit…

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent le « plus grand » geste [j'hésite sur l'interprétation ; il faut que je ne trouve pas la V.O. très claire], une communication rapide [instantanée ? OK] se produisit. Le jour suivant [mal dit], il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sût [GRAMMAIRE… Je sens une légère baisse d'attention ces jours-ci ;-)] pas si les deux [mal dit] étaient devenus fous. Ils continuèrent [?] pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, ivre de mélodies [je me demande si en français ça roule sans verbe].

chloé Tessier a dit…

Bien vu pour la baisse d’attention… c’est une véritable course ce mois de mars… je risque d’ailleurs d’être un peu moins réactive sur le blog ;(

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent le « plus grand » geste [j'hésite sur l'interprétation ; il faut que je ne trouve pas la V.O. très claire // il faut que quoi ? Sinon, moi non plus je ne trouve pas la VO très claire ici, on demande à Elena ?], une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux [question : serait-ce possible ici qu’ils de soient rendus fous « mutualmente » ?]. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

chloé Tessier a dit…

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent le « plus grand » geste [j'hésite sur l'interprétation ; il faut que je ne trouve pas la V.O. très claire // il faut que quoi ? Sinon, moi non plus je ne trouve pas la VO très claire ici, on demande à Elena ?], une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux [question : serait-ce possible ici qu’ils de soient rendus fous « mutualmente » ?]. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

Tradabordo a dit…

Pas grave ; je préfère que tu avances au pas, mais en prenant le temps de te relire à fond…

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent le « plus grand » geste [j'hésite sur l'interprétation ; il faut que je ne trouve pas la V.O. très claire // il faut que quoi ? Sinon, moi non plus je ne trouve pas la VO très claire ici, on demande à Elena ? OK.], une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux [question : serait-ce possible ici qu’ils de soient rendus fous « mutualmente » ?]. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

Elena a dit…

Au moment où l'enfant à fait un "grand geste", le musicien à compris qu'il voulait un piano.

Tradabordo a dit…

Merci, Elena.

chloé Tessier a dit…

Merci Elena pour ta confirmation.

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent un « grand » geste, une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

Tradabordo a dit…

Le musicien le comprit alors. Au moment où ses mains d’enfant effectuèrent un « grand » geste, une communication instantanée se produisit. Le lendemain, il lui apporta un véritable piano électronique, devant lequel, l’enfant, géant, fébrile, commença à jouer de magnifiques accords, d’extraordinaires mélodies. L’oreille ne pouvait éprouver tant de plaisir. La famille ne sut pas si ils étaient devenus fous tous les deux. Ils restèrent pendant des heures. L’aîné des musiciens changeait les registres à l’aide des boutons, passant du piano, à la trompette, au violon, au clavecin, à l’orgue, et l’enfant, l’âme dans les doigts, s’enivrait de mélodies.

OK.