dimanche 13 mars 2016

Projet Hadjer – phrases 25-38

Por fin, David abrió la boca.
—A ver, dijo, sonando reflexivo. La semana pasada estuve en Guayaquil, para entrevistarme con un fanático de la obra de su hijo, un tal Querido Tartaja. Una charla en el blog de su hijo, me llevo hasta el barrio de La Prosperina, al norte de Guayaquil, donde me esperaba el Querido Tartaja. Su hijo se hacía llamar señor WB.
—Señor Trepaud, ¡de qué trata todo esto! exclamó el señor Ramírez, sin entender una palabra.
—Llámeme David, por favor.
—¡Señor Trepaud! Nuevamente exclamó Ramírez. ¿De qué blog habla? ¿Quién es Querido Tartaja? preguntó, ahora de pie.
David avanzó hacia el librero y extrajo dos libros.
— Señor Ramírez, ¿ha leído la novela Los rápidos negros? preguntó.
Ramírez dudó y luego alzó los hombros en señal de desconcierto. 

Traduction temporaire :

Enfin, David ouvrit la bouche.
— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a conduit dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.
— Monsieur Trepaud, qu'est-ce que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.
— Appelez-moi David, s'il vous plaît.
— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.
David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.
— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, perplexe.

8 commentaires:

Hadjer Bouzid a dit…

Finalement, David ouvrit la bouche.
— Evidemment, dit-il, semblant se concentrer. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils, m'emmène dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler señor WB.
— Monsieur Trepaud, de quoi parle tout cela ! S'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.
— Appelez-moi David, s'il vous plaît.
— Monsieur Trepaud ! S’exclama de nouveau Ramírez. De quoi parle le blog ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.
David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.
— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ? demanda-t-il.

Ramírez hésita, puis haussa les épaules en signe de confusion.

Tradabordo a dit…

Finalement [ou « Enfin » ? Vérifiez dans le dico de bilingue et dans l'unilingue], David ouvrit la bouche.
— Evidemment, dit-il, semblant se concentrer [adjectif]. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils, [sans la virgule] m'emmène [temps ; coquille en V.O.] dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler señor [Traduisez + majuscule] WB.
— Monsieur Trepaud, de quoi parle tout cela [naturel ????] ! S'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.
— Appelez-moi David, s'il vous plaît.
— Monsieur Trepaud ! S’exclama [« s'écria » ? Comme vous préférez + pas de majuscule] de nouveau Ramírez. De quoi parle le blog [CS] ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.
David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.
— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros [un livre de qui ? Important pour savoir s'il faut donner le titre en français… Vérifiez tout ça] ? demanda-t-il [supprimez].
Ramírez hésita, puis haussa les épaules en signe de confusion [mal dit].

Hadjer Bouzid a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a emmené dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est ce que tout cela signifie ! s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ? [justement, en cherchant je n'ai rien trouvé, voilà pourquoi je l'ai laissé en VO]


Ramírez hésita, puis haussa les épaules, confus.

Tradabordo a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a emmené [« conduit »] dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est ce [tiret] que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, confus [je ne dis pas que c'est faux, mais regardez quand même le sens dans le dico unilingue].

Pour le bouquin, je ferai quand même un mini-recherche au moment de la relecture… au cas où.

Hadjer Bouzid a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a conduit dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est-ce que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, déconcerté. [le dictionnaire unilingue espagnol me donne aussi "sorprendido" mais j'ai l'impression que c'est éloigné de la VO]

Tradabordo a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a conduit dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est-ce que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, déconcerté. [le dictionnaire unilingue espagnol me donne aussi "sorprendido" mais j'ai l'impression que c'est éloigné de la VO //// « perplexe » ?]

Hadjer Bouzid a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a conduit dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est-ce que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, perplexe.

Tradabordo a dit…

Enfin, David ouvrit la bouche.

— Evidemment, dit-il, semblant concentré. La semaine dernière, je suis allé à Guayaquil, pour m’entretenir avec un fan de l'œuvre de votre fils, un certain Querido Tartaja. Une discussion sur le blog de votre fils m'a conduit dans le quartier de La Prosperina, au nord de Guayaquil, où m'attendait Querido Tartaja. Votre fils se faisait appeler Monsieur WB.

— Monsieur Trepaud, qu'est-ce que tout cela signifie !? s'exclama monsieur Ramírez, sans comprendre un seul mot.

— Appelez-moi David, s'il vous plaît.

— Monsieur Trepaud ! s'écria de nouveau Ramírez. De quel blog parlez-vous ? Qui est Querido Tartaja ? demanda-t-il, maintenant debout.

David avança jusqu’à la bibliothèque et en sortit deux livres.

— Monsieur Ramírez, avez-vous lu le roman Los rápidos negros ?
Ramírez hésita, puis haussa les épaules, perplexe.

OK.