jeudi 17 mars 2016

Projet Chloé / Miroslaba – phrases 45-52

Por las noches se lo oía llorar. Algo muy triste sucedía en su alma. Su boca no alcanzaba a decirlo. La música le hacía mucho bien  y mucho mal. El día en que iba a tocar algo que le venía desde adentro, desde un oscuro pasado, ingresó a su cuerpo pequeño  una sangre violenta que le rompió las paredes de su agitado corazón. Permaneció una horas, agitado, sin saber explicarse qué pasaba. El médico dijo que el niño se estaba yendo”. Mientras sus padres gritaban, el pequeño músico tocaba en algún lugar indescriptible aquella música que le había robado la vida.  En la otra habitación el músico de la familia, el que tocaba el corno,  lloraba.

Traduction temporaire :
La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et beaucoup de mal. Le jour où il s'apprêtait à jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine parcourut son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui lui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

6 commentaires:

chloé Tessier a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et le faisait souffrir. Le jour où il allait jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine s’empara de son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

Tradabordo a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et le faisait souffrir [littéral ; c'est fait exprès]. Le jour où il allait jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine s’empara [?] de son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui [« lui » ?] avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

chloé Tessier a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et beaucoup de mal. Le jour où il allait jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine entra dans son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui lui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

Tradabordo a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et beaucoup de mal. Le jour où il allait [« s'apprêtait à » ?] jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine entra [« saisit » / « parcourut » ?] dans son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui lui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

chloé Tessier a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et beaucoup de mal. Le jour où il s'apprêtait à jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine parcourut son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui lui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

Tradabordo a dit…

La nuit, on l’entendait pleurer. Une chose très triste se produisait dans son âme. Sa bouche ne parvenait pas à l’exprimer. La musique lui faisait beaucoup de bien et beaucoup de mal. Le jour où il s'apprêtait à jouer quelque chose qui venait de l’intérieur, depuis un passé obscur, une violente pression sanguine parcourut son petit corps et brisa les parois de son cœur troublé. Il demeura ainsi quelques heures, agité, sans pouvoir s’expliquer ce qu’il se passait. Le médecin indiqua que l’enfant « était en train de partir ». Pendant que ses parents criaient, le petit musicien jouait dans un lieu indescriptible cette musique qui lui avait volé sa vie. Dans l’autre chambre, le musicien de la famille, celui qui jouait du cor, pleurait.

OK.

Tu peux relire.