jeudi 3 mars 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 16-22

Quizá solo se trataba de una muchacha parecida o a lo mejor de algún pariente suyo, pero ¿y la marca en forma de cruz? No, ni siquiera un clon hereda cicatrices. Decidí regresar, necesitaba verificar lo que a primera impresión resultaba increíble. Con paso lento volví a las inmediaciones del tenderete que ella regentaba, a prudente distancia di cinco vueltas a su alrededor y la observé de manera disimulada desde diversos ángulos, deseando encontrar algún rasgo físico que desdijera lo evidente. Ya no podía negarlo, la cicatriz solo era el último elemento que confirmaba mis temores. Quise controlarme, mas abandoné San Telmo casi a la carrera. Cómo era posible, pensaba y repensaba en el silencio de mi cuarto de hotel.

Traduction temporaire :
Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, on ne transmet pas ses cicatrices, même à un clone. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice achevait de confirmer mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore, dans le silence de ma chambre d'hôtel.

7 commentaires:

Audrey Louyer a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; mais alors, cette marque en forme de croix ? Non, même un clone n'hérite pas des cicatrices. Je décidai d'y retourner, j'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. A pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et je l'observai en catimini, sous divers angles, souhaitant trouver un quelconque trait physique qui contredirait l'évidence. Je ne pouvais plus le nier, la cicatrice n'était que le dernier élément qui confirmait mes craintes. Je voulus me contenir, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je et repensais-je dans le silence de ma chambre d'hôtel.

Tradabordo a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; mais alors, [cheville : « et » ? Comme tu veux…] cette marque en forme de croix ? Non, même un clone n'hérite pas des cicatrices [un léger manque de naturel / fluidité]. Je décidai d'y retourner, [point ?] j'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. A [accentue les majuscules] pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour [virgule ?] à une distance prudente et je [nécessaire ?] l'observai en catimini, sous divers angles, souhaitant trouver un quelconque trait physique qui contredirait [« contredisant » ?] l'évidence. Je ne pouvais plus le nier, [deux points ?] la cicatrice n'était que le dernier élément qui [un peu lourd ? Vois s'il y a moyen d'alléger un peu ; sinon, tant pis…] confirmait mes craintes. Je voulus me contenir [bof ;-)], mais [tu en as déjà un au début de la section ; anticipe sur les futures relectures… trèèèèès pénibles quand il faut nettoyer tout ça…] je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je et repensais-je [tu le dirais ?] dans le silence de ma chambre d'hôtel.

Audrey Louyer a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, même un clone n'hérite pas de cicatrices. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice terminait de confirmer [pas tout à fait convaincue...] mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore dans le silence de ma chambre d'hôtel.

Tradabordo a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, même un clone n'hérite pas [mal dit] de cicatrices. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice terminait de confirmer [pas tout à fait convaincue... / je pense que tu règlerais le pb avec « achever de »] mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore [virgule ?] dans le silence de ma chambre d'hôtel.

Audrey Louyer a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, on ne transmet pas ses cicatrices, même à un clone. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice achevait de confirmer mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore, dans le silence de ma chambre d'hôtel.

Tradabordo a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, on ne transmet pas ses cicatrices, même à un clone. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice achevait de confirmer mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore, dans le silence de ma chambre d'hôtel.

OK.

Hélène ?

Hélène a dit…

Peut-être s'agissait-il seulement d'une femme qui lui ressemblait, ou peut-être d'un membre de sa famille ; et cette marque en forme de croix ? Non, on ne transmet pas ses cicatrices, même à un clone. Je décidai d'y retourner. J'avais besoin de vérifier ce qui, à première vue, était incroyable. À pas lents, je revins à proximité de l'étal qu'elle tenait, j'en fis cinq fois le tour à une distance prudente et l'observai en catimini, sous divers angles, à la recherche d'un quelconque trait physique contredisant l'évidence. Je ne pouvais plus le nier : la cicatrice achevait de confirmer mes craintes. Je voulus garder mon calme, mais je quittai San Telmo presque au pas de course. Comment était-ce possible ? pensais-je encore et encore, dans le silence de ma chambre d'hôtel.

OK.
Excusez-moi, je n'avais pas vu qu'on avançait sur cette phrase... Je m'attaque dès maintenant à la prochaine.