samedi 12 mars 2016

Projet Hélène / Audrey – phrases 25-30

Las clases habían comenzado hacía un par de semanas, la mañana en que la señorita Genoveva entró al salón llevando de la mano a una niña delgada, de ojos rasgados y piel cobriza. Les presento a Rutka Androszczuk, dijo la profesora, viene del extranjero, es su nueva compañera. Espero que le brinden su amistad y apoyo para ponerse al día con las tareas. A ver, ¿quién quiere prestarle su cuaderno? Varias levantamos la mano entusiasmadas. En el tercer grado de primaria todas las alumnas sabíamos de sobra cómo era cada quien, por lo que la inclusión de alguien nuevo, y encima extranjero, provocó de inmediato nuestras ganas de conocerla. 

Traduction temporaire :
Les cours avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous serez aimables avec elle et que vous l'aiderez à se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie d'en savoir plus sur elle.

9 commentaires:

Hélène a dit…

L’école avait commencé depuis deux semaines le matin où Mademoiselle Genoveva entra dans la salle de classe, avec dans sa main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, prononça l’institutrice ; elle vient de l’étranger, c’est votre nouvelle camarade. J’espère que vous lui apporterez votre amitié et votre soutien afin qu’elle puisse se mettre à jour dans ses devoirs. Et bien, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna donc aussitôt l’envie de la découvrir.

Tradabordo a dit…

L’école ["les cours " ?] avait commencé depuis deux [ou "quelques " ?] semaines [virgule] le matin où Mademoiselle Genoveva entra [ou PQP ?] dans la salle de classe, avec dans sa main [????????] une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, prononça [bof] l’institutrice ; [plutôt pas de ; et de : dans les dialogues] elle vient de l’étranger, c’est votre ["une " ?] nouvelle camarade. J’espère que vous lui apporterez [bof ; j'hésite] votre amitié et votre soutien afin qu’elle puisse se mettre à jour dans ses devoirs. Et bien [naturel ici ?], qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année [ça n'a pas un nom ?] de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle [un moyen de ne pas répéter ? Peut-être plutôt le premier...], de surcroît étrangère, nous donna donc [nécessaire ?] aussitôt l’[nécessaire ?]envie de la découvrir[naturel ici ?].

Hélène a dit…

Les cours [Est-ce qu'on dit ça à l'école primaire ?] avaient commencé depuis quelques [C'est toujours le même dilemme avec "un par" ; puisqu'il s'agit d'un souvenir lointain du personnage, il vaut peut-être mieux privilégier l'approximation] semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entré dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous lui manifesterez [j'essaie, mais je ne suis pas convaincue... Où alors, on change la structure : "J'espère que vous serez aimables avec elle et que vous l'aiderez à...". C'est peut-être plus naturel à l'oral, non ?] votre amitié et votre soutien afin qu’elle puisse se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année [ça n'a pas un nom ? En gros, ça correspond au CE2 français ; j'ai développé, mais vous croyez que l'on doit directement passer par le sigle ?] de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie de la rencontrer.

Audrey Louyer a dit…

Les cours avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, avait annoncé l’institutrice, elle vient de l’étranger, c’est votre camarade, désormais. J’espère que vous lui témoignerez votre amitié et votre soutien afin qu’elle puisse se mettre à jour dans ses devoirs. Voyons voir, qui veut bien lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous avaient levé la main. En CE2, nous nous connaissions par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle venue, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt l’envie de nous rapprocher d'elle.

Tradabordo a dit…

Les cours [Est-ce qu'on dit ça à l'école primaire ? Je crois, oui. Apparemment, Audrey valide aussi…] avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entré dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous lui manifesterez [j'essaie, mais je ne suis pas convaincue... Où alors, on change la structure : "J'espère que vous serez aimables avec elle et que vous l'aiderez à..." OK pour cette solution. C'est peut-être plus naturel à l'oral, non ?] votre amitié et votre soutien afin qu’elle puisse se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année [ça n'a pas un nom ? En gros, ça correspond au CE2 français ; j'ai développé, mais vous croyez que l'on doit directement passer par le sigle ? NON, sinon, on a l'impression d'être en France et ça n'est plus de la litté étrangère…] de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie de la rencontrer.

Audrey Louyer a dit…

Les cours [Je crois que oui, on peut le dire…] avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous serez aimable avec elle et que vous l'aiderez à se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année [je suis allée un peu vite, hier soir, et non, ça ne va pas du tout avec CE2, je penche donc pour la solution proposée par Hélène au début] de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie de la rencontrer [d'en savoir plus sur elle?].

Tradabordo a dit…

Les cours avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous serez aimable avec elle et que vous l'aiderez à se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie de la rencontrer [d'en savoir plus sur elle? OK].

Hélène a dit…

Les cours avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous serez aimables avec elle et que vous l'aiderez à se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie d'en savoir plus sur elle.

OK pour moi. J'ai accordé l'adjectif "aimable" au pluriel ; il s'agit d'un "vous" collectif.

Tradabordo a dit…

Les cours avaient commencé depuis quelques semaines, le matin où Mademoiselle Genoveva était entrée dans la salle de classe, en tenant par la main une petite fille mince, aux yeux bridés et à la peau cuivrée. Je vous présente Rutka Androszczuk, annonça l’institutrice. Elle vient de l’étranger, c’est une de vos camarades désormais. J’espère que vous serez aimables avec elle et que vous l'aiderez à se mettre à jour dans ses devoirs. Alors, qui veut lui prêter son cahier ? Enthousiastes, plusieurs d’entre nous levèrent la main. En deuxième année de cours élémentaire, nous nous connaissions toutes par cœur ; l’inclusion d’une nouvelle, de surcroît étrangère, nous donna aussitôt envie d'en savoir plus sur elle.

OK.