jeudi 10 mars 2016

Projet Hadjer – phrases 18-24

David miraba las comisuras de la boca de Ramírez y pensaba en una máquina tragamonedas sin sonido, activada por un payaso de aspecto siniestro, era algo que había leído en una novela de Bill Denbrough, algo que había inspirado las seis sonrisas que adornaban la pared al fondo de su despacho.
—Señor Trepaud, dijo Ramírez, llamando su atención y tomando lugar en el diván donde regularmente conversaban. La semana pasada estuve en la Fiscalía y la agente Andrade me comentó que había tratado de localizarlo. Me dijo que le había dejado varios mensajes con su asistente, pero que usted no había dado señales de vida por ningún lado.
David tomó asiento junto a Ramírez, colocó su libreta de apuntes sobre sus piernas y tosió ligeramente. Analizó su respuesta. Ramírez parecía tranquilo, aun sabiendo que la investigación no avanzaba. 

Traduction temporaire :
David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui décoraient le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, commença Ramírez, pour attirer son attention et en s'installant sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me suis rendu au Parquet et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il m'a dit que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.

David s'assit à côté de Ramírez, plaça son carnet de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramírez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

5 commentaires:

Hadjer Bouzid a dit…

David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, c’était quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui ornaient le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, dit Ramírez, attirant son attention et prenant place sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me rendis au Ministère et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il me dit que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.

David s'assit à côté de Ramírez, plaça son cahier de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramirez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

Tradabordo a dit…

David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, c’était [nécessaire ?] quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui ornaient [« décoraient » ? Comme vous préférez] le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, dit [« commença » ? Vous avez un « dire » un peu plus bas] Ramírez, attirant [ou avec «pour » ? J'hésite] son attention et [ici il faut « en », parce que ça renvoie à deux actions concomitantes] prenant place [ou « s'installant » ? Comme vous préférez] sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me rendis [pas de passé simple dans les dialogues] au Ministère [on ne précise pas lequel ?] et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il me dit [temps + 3e « dire »] que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.
David s'assit à côté de Ramírez, plaça son cahier [« carnet » ?] de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramirez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

Hadjer Bouzid a dit…

David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui décoraient le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, commença Ramírez, pour attirer son attention et en s'installant sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me suis rendu au Parquet [j'ai cette traduction pour Fiscalía, sur un forum Wordreference des hispanistes disent qu'il est difficile de lui donner une traduction précise en français] et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il m'a dit que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.
David s'assit à côté de Ramírez, plaça son carnet de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramírez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

Hadjer Bouzid a dit…

David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui décoraient le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, commença Ramírez, pour attirer son attention et en s'installant sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me suis rendu au Parquet [j'ai cette traduction pour Fiscalía, sur un forum Wordreference des hispanistes disent qu'il est difficile de lui donner une traduction précise en français] et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il m'a dit que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.
David s'assit à côté de Ramírez, plaça son carnet de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramírez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

Tradabordo a dit…

David regardait les commissures de la bouche de Ramírez, qui lui faisaient penser à une machine à sous sans son, activée par un clown d’apparence sinistre, quelque chose qu’il avait lu dans un roman de Bill Denbrough, quelque chose qui avait inspiré les six sourires qui décoraient le mur du fond de son bureau.
— Monsieur Trepaud, commença Ramírez, pour attirer son attention et en s'installant sur le divan où ils discutaient régulièrement. La semaine dernière, je me suis rendu au Parquet et l'agent Andrade me dit qu'il avait essayé de vous localiser. Il m'a dit que lui et son assistant vous avaient laissé plusieurs messages, mais que vous n’avez donné aucun signe de vie.
David s'assit à côté de Ramírez, plaça son carnet de notes sur ses jambes et toussa légèrement. Il analysa sa réponse. Ramírez semblait calme, même en sachant que l’enquête n'avançait pas.

OK.